C’est un nouveau coup dur pour Boeing. Son appareil vedette, le Boeing 787 Dreamliner a dû atterrir d’urgence dans l’ouest du Japon après un incident technique. La série noire continue : il s’agit du…7e incident depuis le 7 janvier !

L'avion de la compagnie All Nippon Airlines (ANA) a été contraint de se dérouter lorsque les pilotes ont senti une odeur inquiétante dans le cockpit et ont reçu un signal d'alerte de fumée en provenance du panneau électronique.

Les 129 passagers et huit membres d'équipage ont été évacués sains et saufs mais le ministère japonais des Transports a qualifié cet incident de "très grave", ce qui laisse entendre qu'il aurait pu conduire à un accident.

Un incident grave pour Boeing mais aussi pour les compagnies aériennes japonaises : les explications de Frédéric Charles, correspondant de France Inter à Tokyo

### Avions cloués au sol ANA et Japan Airlines, les deux principales compagnies aériennes nipponnes ont décidé de clouer les appareils au sol. Elles exploitent 24 des 50 Dreamliner vendus à ce jour par Boeing et ont précisé qu'elles décideraient jeudi soir d'une éventuelle reprise des vols de 787. Une fêlure a été détectée sur le hublot du cockpit d'un 787 la semaine dernière, un problème sur le système de freinage d'un autre exemplaire a été signalé et deux avions ont connu des problèmes de fuite de carburant. Conséquence immédiate, l’action de Boeing a dévissé à la bourse de New York, perdant 3,26% à 74,41 dollars en milieu de séance. ### Réactions en chaîne L'autorité indienne de l'aviation civile a dit qu'elle prendrait la décision de maintenir ou non au sol les six 787 de la compagnie nationale Air India une fois que Boeing lui aurait soumis dans la journée un rapport sur la sécurité de l'appareil. La compagnie australienne Qantas Airways a de son côté confirmé le maintien de ses commandes de 15 Dreamliners.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.