A l'occasion de l'annonce de ses résultats financiers, le groupe Vivendi, dont le premier actionnaire est Vincent Bolloré, a annoncé qu'il comptait vendre jusqu'à la moitié de ses parts d'Universal Music. En revanche, le groupe est en discussions pour acquérir le deuxième groupe d'édition en France, Editis.

Yannick Bolloré, PDG du groupe Vivendi
Yannick Bolloré, PDG du groupe Vivendi © AFP / Eric Piermont

Vivendi est-il sur la voie d'une réorientation de ses activités ? Ce lundi, le groupe, qui annonçait ses résultats financiers, a déclaré avoir l'intention de céder jusqu'à 50% du capital de l'un de ses vaisseaux amiraux : Universal Music Group. Le géant du divertissement souhaite trouver "un ou plusieurs partenariats stratégiques pour permettre à UMG d'amplifier sa valorisation". 

Négociations exclusives pour racheter Editis

Le géant du divertissement, dont Vincent Bolloré est l'actionnaire principal et Yannick Bolloré (son fils) le président, a écarté l'hypothèse envisagée dans un premier temps d'une entrée en bourse du groupe Universal Music, trop complexe. À l'automne, Vivendi lancera la recherche de ces "partenaires stratégiques" et se donnera 18 mois pour les trouver

Mais la plus grosse annonce de Vivendi ce lundi concerne son intention de faire entrer dans son giron un nouveau secteur : l'édition. Le groupe a en effet annoncé être entré en négociations exclusives avec une entreprise espagnole, Grupo Planeta, pour racheter Editis, deuxième groupe d'édition français, qui possède certains des plus grandes maisons d'édition françaises, comme Nathan, Robert Laffont, Plon, Bordas ou le Cherche-Midi. 

Logique d'intégration

L'opération, chiffrée à 900 millions d'euros pour une acquisition de 100% du capital, serait "une étape majeure dans la construction d'un groupe intégré centré sur les médias, les contenus et la communication", a annoncé Vivendi dans un communiqué. 

L'idée "d'intégration" est capitale dans la conception d'un groupe vu par Bolloré : c'est cette même logique qui a conduit, dans la branche médias du groupe, à réunir toutes les chaînes de télé sous la marque étandard Canal (Canal +, C8, etc.), et même regrouper la chaîne d'info et le journal gratuit sous une même bannière, CNews. 

Dans un groupe intégré, les films Universal sont diffusés sur Canal en exclusivité, et les artistes Universal se produisent à l'Olympia (détenu par Vivendi également), et leurs concerts sont diffusés sur CStar. Avec l'acquisition d'Editis, cette intégration de tous les contenus pourrait donc s'étendre au monde de l'édition. Vivendi étant actionnaire (minoritaire) de Fnac Darty, on pourra par exemple supposer, dans cette même logique, une mise en avant des produits édités chez Editis dans ces magasins. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.