Le site de réservation booking.com assigné en justice
Le site de réservation booking.com assigné en justice © Radio France

Booking supprime la clause de parité tarifaire qui obligeait les hôteliers à pratiquer les mêmes prix sur tous les sites de réservation en ligne.

C’est une première victoire pour les hôteliers. Booking.com a accepté de faire des concessions face aux pressions de l'Autorité de la concurrence. Les pratiques du leader européen de la réservation en ligne sont jugées anticoncurrentielles par la Commission européenne .Le géant du marché, qui propose des nuitées dans plus de 500 000 hôtels, abandonne la parité tarifaire. En d’autres termes, les hôteliers engagés avec Booking ne sont plus obligés de proposer les mêmes tarifs sur les sites concurrents.L’annonce de Booking fait suite aux diverses plaintes déposées par les syndicats hôteliers en été 2013 auprès des Autorité française, italienne et suédoise de la concurrence. Et si la centrale de réservations s’incline face à l’Union européenne, c’est pour éviter de payer une amende de plusieurs millions d’euros.

Une application partielle

Pour l’instant, la modification des contrats avec Booking ne s’applique donc qu’en France, en Suède et en Italie. La Commission européenne a décidé de faire un test de marché jusqu’au 31 janvier 2015 . Et elle si s’avère satisfaite des engagements pris par le site, tous les pays européens pourraient être bientôt concernés.D’autre part, la clause de parité tarifaire dans les contrats avec Booking continuera de s’appliquer aux sites internet des établissements eux-mêmes.

Plus de recettes pour les hoteliers

Désormais, les hôteliers pourront faire jouer la concurrence entre les sites de réservation en ligne et pourront faire baisser les commissions qu’ils versent à ces plateformes. Aujourd’hui, Booking, Expedia ou HRS empochent entre 10 et 20% du prix d’une nuit d’hôtel.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.