Patrick Drahi
Patrick Drahi © MaxPPP / Thomas Padilla

Altice a annoncé mercredi son entrée sur le marché du câble aux Etats-Unis avec le rachat de l'opérateur Suddenlink Communications dans le cadre d'une opération valorisant cette entreprise à 9,1 milliards de dollars (8,22 milliards d'euros).

Cette arrivée sur le marché américain, en partie financée par endettement, fait flamber le titre à la Bourse d'Amsterdam, où il gagne 6,62% à 123,25 euros dans les premiers échanges. "Notre investissement dans Suddenlink, notre premier dans le secteur du câble aux Etats-Unis, ouvre pour Altice une voie industrielle et stratégique séduisante aux Etats-Unis, l'un des marchés des communications les plus importants et les plus dynamiques au monde", déclare le directeur général d'Altice, Dexter Goei, dans un communiqué.

Le groupe de l'homme d'affaires Patrick Drahi va acquérir 70% du capital de Suddenlink auprès de BC Partners, de CPP Investment Board et de la direction de Suddenlink. BC Partners et CPP Investment Board vont conserver une participation de 30%. Suddenlink a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires de 2,3 milliards de dollars et un excédent brut d'exploitation (EBE ou EBITDA) de plus de 900 millions de dollars, précise Altice dans son communiqué.

Acquisitions en rafale

Cette opération marque la poursuite de la stratégie d'acquisitions menée à grand train par Altice depuis son entrée en Bourse en janvier 2014. L'an dernier, le groupe a racheté SFR, le deuxième opérateur mobile français, qu'il a fusionné avec le câblo-opérateur Numericable pour créer Numericable-SFR. Il a bouclé au début du mois le rachat des 20% que Vivendi , ex-maison mère de SFR, détenait encore dans le nouvel ensemble.

Altice a aussi acquis récemment les actifs portugais du brésilien Oi et un autre opérateur en République dominicaine. Le rachat de Suddenlink pourrait en revanche éloigner la perspective d'une poursuite de la consolidation du marché français, sur lequel Altice se présente comme un acquéreur possible de Bouygues Telecom dans la téléphonie mobile.

Ce dernier a toutefois réaffirmé récemment sa volonté de demeurer indépendant. En outre, Altice a également discuté aux Etats-Unis avec Time Warner Cable, a-t-on appris d'une source au fait des négociations. Le nouvel environnement créé par l'expansion d'Altice aux Etats-Unis fait reculer les valeurs télécoms ce mercredi à la Bourse de Paris.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.