Démonstration au salon du Bourget
Démonstration au salon du Bourget © MaxPPP

Le 51e salon aéronautique du Bourget ouvre ses portes au public ce week-end après une semaine de rencontres entre constructeurs, acheteurs et décideurs économiques et une belle moisson de contrats à la clé.

180 000 visiteurs sont attendus tout le week-end sur un total de 320 entrées si l'on compte les professionnels, selon les estimations du Groupement industriel des industries aéronautiques et spaciales, le Gifas.

Au cours de ces deux journées ouvertes au public, une trentaine de démonstrations aériennes sont prévues, dont celles du Rafale et de la Patrouille de France, parmi les plus attendues.

"Quand on est passionné, on vient quand même" : reportage de Vanessa Descouraux .

1 min

"Quand on est passionné, on vient quand même" : reportage de Vanessa Descouraux

A l'image de François Hollande et d'une dizaine de membres du gouvernement, le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a visité le salon. Il a ainsi déclaré :

L'aéronautique français est leader dans le monde. Ce qu'il faut faire, c'est de préparer celui de demain.

41 sec

Emmanuel Macron : "l'aéronautique français est leader dans le monde"

Côté professionnels : Airbus devant Boeing

Airbus aura remporté plus de commandes que Boeing au Salon du Bourget cette semaine, grâce à un contrat de dernière minute avec la compagnie à bas coûts Wizz Air, qui s'ajoute à une demande toujours soutenue des compagnies asiatiques.

Airbus affiche 421 commandes au total pour un montant global de 57 milliards de dollars (50 milliards d'euros), contre 331 commandes et 50,2 milliards de dollars pour Boeing. Avant le Salon du Bourget, de nombreux observateurs s'attendaient à ce que celui-ci soit moins animé que les précédents, l'accent étant mis davantage sur la volonté des constructeurs d'augmenter leur cadence de production pour livrerdes carnets de commandes records que sur la conquête de nouveaux contrats. Les industriels présents au Bourget n'ont pas eu l'occasion de faire des annonces majeures en terme de nouveaux produits cette année. Airbus a expliqué qu'il continuait d'étudier l'opportunité de lancer une version remotorisée ou une version allongée de son très gros porteur A380, tandis que Boeing explique n'avoir pris pour l'instant aucune décision sur un éventuel nouveau modèle de milieu de gamme appelé à remplacer le 757.

Leur "challenger" canadien Bombardier s'est quant à lui concentré sur la démonstration du nouveau CSeries, qui a effectué au Bourget son premier vol lors d'un salon, mais il n'a enregistré aucune nouvelle commande pour cet avion, avec lequel il entend pourtant défier Airbus comme Boeing sur le marché court-courrier. Bombardier avait toutefois prévenu avant le Salon qu'il ne s'attendait pas à signer des contrats cette semaine. Mais il a publié les résultats d'essais qu'il présente comme supérieurs aux attentes.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.