SFR racheté par numéricable ?
SFR racheté par numéricable ? © Reuters

Les enchères sont ouvertes ! Bouygues et Numéricable sont en concurrence pour rachete la marque au carré rouge pour plus de 10 milliards d'euros. Moins d'opérateurs pour une facture mobile plus salée ?

Il commence à y avoir de la friture sur la ligne pour le rachat de SFR. Alors qu'Altice, maison-mère de Numéricable, était en discussion depuis la fin février pour la reprise de l'opéraeur télécom, Bouygues est entré dans la danse ce jeudi 6 mars avec une proposition de 10,5 milliards pour la filière téléphonie de Vivendi et une participation de 46% de l'ensemble constitué de Bouygues Telecom et SFR, qui serait ensuite mise en Bourse. Numericable proposerait quant à lui 11 milliards d'euros et une participation de 32% dans la nouvelle société.

►►► POUR EN SAVOIR PLUS | Le détail de l'offre de reprise de SFR par Bouygues

Free et Orange voient le rachat de SFR d'un bon oeil

Qu'en disent les autres acteurs du marché ? Iliad, maison-mère de Free, s'est mis en retrait de ces tractations en ne déposant pas d'offre de reprise avant la date butoire fixée au mercedi 5 mars au soir.

Le milieu de la finance voit le groupe de Xavier NIel tirer son épingle du jeu, comme l'a pronostiqué la holding japonaise Nomura dans une note publiée ce jeudi :

Iliad devrait être vainqueur au final des mouvements de consolidation à venir.

Une reprise de SFR par Bouygues ne serait pas pour déplaire au pdg d'Orange Stéphane Richard, dont Delphine Simon a recueilli les réactions au micro de France Inter :

La fusion de deux opérateurs importants pourrait-elle avoir un impact sur les prix dans la téléphonie ? Le pdg d'Orange répond par la négative, et voit même là une occasion d' "arrêter la guerre des prix" engagée par Free depuis son entrée sur le marché de la téléphonie mobile. Une déclaration qui concorde avec l'annonce ce jeudi des résultats d'Orange en baisse pour l'année 2013.

La guerre des prix mobiles de 2008 à aujourd'hui :

télécoms guerre des prix
télécoms guerre des prix © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.