Jean-Marc Ayrault
Jean-Marc Ayrault © Radio France

Le patronat demande deux fois plus d'allègement de charges, les syndicats dénoncent un "chèque en blanc" sans garantie sur la création d'emploi. Au premier jour des négociations à Matignon, le pacte de responsabilité ne semble satisfaire personne pour l'instant.

"Marché de dupes" selon FO, "surenchère" du Medef selon la CFE-CGC...

Le premier jour de "consultation" des partenaires sociaux a attisé les passions avec un mot d'ordre, à la traduction contradictoire : chacun a demandé beaucoup plus au Premier ministre. Plus de garanties et de contreparties du côté des syndicats... face à des allègements de charges encore plus importants selon les demandes du Medef.

.

quand pierre gattaz et thierry lepaon se trouvent des convergences
quand pierre gattaz et thierry lepaon se trouvent des convergences © reuters

Après l'annonce du projet par François Hollande, le chef du gouvernement doit maintenant négocier pour que les allègements de prélèvements pour les entreprises ne soient pas un cadeau au partonat sans contrepartie réelle face à la suppression des cotisations familiales patronales...

C'est l'inquiétude des syndicats qui craignent un "marché de dupes" (selon FO).

Loin d'être convaincu, Thierry Lepaon, le N° 1 de la CGT dénonce même "un deal", passé entre François Hollande et le Medef

Le secrétaire général de la CGT ajoute :

Dans notre pays, nous sommes arrivés à 230 milliards d'aides aux entreprises sans que l'on puisse en mesurer l'efficacité

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière déclare :

Personne ne peut obliger les entreprises à embaucher

La CFDT met, elle aussi, en garde le gouvernement qui ne doit pas signer un "chèque en blanc" au patronat.

A Matignon, les précisions de Bruce de Galzain :

Les partenaires sociaux se sont succédé toute la journée à Matignon. La CGT était la première ce matin. FO puis la CFTC sont arrivées ensuite, avant le Medef, la CFE-CGC, l'UPA et la CFDT. La CGPME, elle, a rendez-vous jeudi.

L'UPA (artisans) a elle promis de

sauvegarder et créer des dizaines de milliers d'emplois

à condition que ces entreprises bénéficient d'une baisse du coût du travail dès 2014.

Le Medef réclame deux fois plus d'allègements de charges d'ici 2017

Le président du Médef, Pierre Gattaz a, lui, réclamé une baisse de plus de 100 milliards d'euros de prélèvements sur les entreprises pour permettre de créer un million d'emplois en quelques années.

Dès l'horizon 2017, il demande le double de ce que propose le gouvernement:

60 milliards qu'on pourrait répartir entre 35 milliards du côté du coût de travail et 25 milliards en abaissement de taxes et d'impôts. [...] N'attendons pas des mesures "presse-bouton" pour créer de l'emploi demain matin, ce sera une conséquence de la confiance restaurée

La présidente de la CFE-CGC, Carole Couvert, a voulu taclé le Medef:

C'est le jeu de la surenchère, c'est "à votre bon coeur, messieurs dames"

A l'origine, le gouvernement propose d'atteindre environ 30 milliards d'euros d'allègement des prélèvements obligatoires pour les entreprises d'ici 2017. Comment? En supprimant les cotisations familiales patronales.

Créer au moins 1 million d'emplois : objectif du gouvernement

Selon Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie:

La contrepartie doit être la création d'emplois [...] on doit parler de la façon de créer au moins 1 million d'emplois

.

Le Premier ministre doit annoncer jeudi soir, au terme de nouveaux entretiens, sa "méthode" pour mettre en oeuvre le pacte de responsabilité.

Pacte de responsabilité : 1er jour de négociations à Matignon
Pacte de responsabilité : 1er jour de négociations à Matignon © radio-france

.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.