Moutons sous la Tour Eiffel. les bergers d'Auvergne et de Champagne-Ardennes protestent contre le loup
Moutons sous la Tour Eiffel. les bergers d'Auvergne et de Champagne-Ardennes protestent contre le loup © Manuel Ruffez

Le loup, il est dans nos pâturages et attaque comme jamais, dénoncent les bergers d'Auvergne et de Champagne-Ardennes qui ont décidé d'aller crier leur désarroi sous la Tour Eiffel, pour demander un nouveau plan loup efficace.

Face à l’ampleur des attaques de loups ces dernières semaines, ces bergers, mobilisés à l'appel de la Fédération Nationale Ovine (FNO) et de la FNSEA, ont décidé de porter leur message et leur moutons à Paris, ce qu'ils appellent "une transhumance symbolique". Quelque 300 éleveurs et bergers sont ainsi attendus jeudi dans les rues de la capitale. Certains éleveurs sont en effet partis en bétaillères avec leur bêtes qui les accompagneront devant le ministère.

Car les bergers seront reçus ce jeudi au ministère de l'Agriculture par le ministre Stéphane le Foll et la directrice de cabinet de la ministre de l'Ecologie.

Le reportage sous la Tour Eiffel de Manuel Ruffez

A ce jour, la population de loups est estimée à 300 avec une progression de la population de 15 à 20% par an, ce qui affole les bergers. Au dernier recensement connu -remontant à fin août- l'administration comptabilisait cette année 4.800 victimes du loup, principalement des brebis. Environ 1.000 de plus que l'an dernier à la même date.

En 2013, près de 6.800 bêtes avaient été la proie du prédateur, soit plus du double qu'en 2009.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.