Bruno Le Maire confirme sa prévision de croissance de 6% de l'économie française en 2021, et annonce de nouvelles mesures d'accompagnement pour les commerces alors qu'un nouveau confinement est imposé à une partie du pays en raison de l'épidémie due au coronavirus.

Bruno Le Maire
Bruno Le Maire © Radio France

Invité de l'émission On n'arrête pas l'éco sur France Inter, ce samedi 20 mars, le ministre de l'Économie a annoncé de nouvelles mesures d'aide pour les entreprises touchées par les fermetures en raison de la gestion de la crise de la Covid-19. Elles s'adressent notamment aux commerces fermés le week-end, reprises d'activités et commerces de vêtements.

Le fonds de solidarité accessible dès 20% de perte de chiffre d'affaire

Ces mesures concernent d'abord les entreprises et commerces qui n'accèdent pas au fonds de solidarité. Celui-ci était ouvert jusqu'à présent aux entreprises qui perdaient plus de 50% de leur chiffres d'affaires.

Le gouvernement a décidé d'ouvrir ce fonds aux commerces contraints de fermer le week-end, à partir de 20% de perte de chiffres d'affaires.  "Pour ces commerces donc, dans ces départements où les commerces sont fermés le week-end, ils pourront avoir accès au fonds de solidarité, à partir de 20% de perte de chiffre d'affaire", a-t-il déclaré au micro d'Alexandra Bensaïd. Le fonds fonctionnera désormais jusquà 10 000 euros.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Des aides pour certaines charges fixes

Pour toutes les reprises d'activités, l'intégralité des charges fixes des entrepreneurs qui ont repris une activité au cours des mois derniers sera couverte.

"Pour les restaurateurs qui ont repris un restaurant au mois de septembre ou au mois d'octobre, qui ont fait des investissements, qui l'ont rénové et qui se sont dit 'on va ouvrir en novembre ou au plus tard en décembre, au pire en janvier 2021' : ils n'ont toujours pas rouvert, mais ils ont des charges fixes. Chaque mois, ils doivent payer par exemple leur loyer. Jusqu'à présent, il n'y avait pas de dispositif pour ces reprises d’activité, a reconnu Bruno Le Maire. Désormais, nous traiterons la reprise d’activité. Nous couvrirons l'intégralité des charges fixes des entrepreneurs qui ont repris une activité au cours des mois derniers, qui n'ont pas pu faire de chiffre d'affaires donc qui n’ont pas de chiffre d'affaires de référence, mais payent quand même chaque mois le loyer, les charges fixes."

Pour toutes les entreprises, et non uniquement celles qui font plus d'un million de chiffre d'affaire annuel, les charges fixes seront couvertes jusqu'à 10 millions d'euros à partir du 31 mars. 

Même de plus petites entreprises qui ne font pas un million d'euros de chiffre d’affaires, comme le thermalisme, le sport indoor, les parcs à thème entre autres, auront accès à ce dispositif de charges fixes disponible à la fin du mois sur le site du ministère de l’Economie et des Finances. 

Des solutions pour les stocks de vêtements

Pour les commerces de vêtements, particulièrement atteints par des problèmes de stocks, Bruno Le Maire a demandé à Alain Griset, ministre délégué aux PME "de trouver un solution pour traiter les stocks", sans pour l'instant préciser ce que pourrait être ces mesures concrètement. 

Pour l'avenir le ministre se dit confiant : "Je confirme notre ambition de parvenir à une croissance de 6% en 2021. Nous avons une capacité de rebond exceptionnelle."