Le crowdfunding au secours des agriculteurs
Le crowdfunding au secours des agriculteurs © MaxPPP / LIONEL VADAM

La Commission européenne autorise la régulation temporaire de la production du lait. C’est une mesure que demandaient les agriculteurs français en crise. Mais il ne s'agit pas d'un retour des quotas laitiers.

C’est un rendez-vous crucial pour les éleveurs. Les 28 ministres de l’Agriculture de l’Union européenne sont à Bruxelles pour tenter de trouver des solutions à la crise agricole. La Commission européenne semble avoir pris la mesure du désarroi des agriculteurs, en annonçant douze mesures pour les soutenir. Elle autorise notamment la limitation de manière temporaire la production de lait pour faire remonter les prix. Cette mesure était notamment réclamée par la France.

Pour le président de la FDSEA de la Manche, Sébastien Armand, "c'est un premier pas."

Il n’est pas question de réintroduire les quotas laitiers (qui ont été supprimés le 1er avril 2015), promet-on à la commission, mais de déroger aux règles de la concurrence en limitant la production. Selon le commissaire européen Phil Hogan :

Les modalités complètes de cette mesure doivent encore être finalisées par la Commission et j'espère que nous serons en mesure de les communiquer aux Etats membres très prochainement

Le plan d'urgence débloqué il y a six mois n'a pas suffi à soulager les agriculteurs européens, qui sont confrontés à un effondrement des prix du lait et du porc. Les Etats membres étaient invités à proposer de nouvelles pistes. "Il y a eu cent propositions", a calculé le ministre néerlandais de l'Agriculture Martijn van Dam, dont le pays assure la présidence tournante de l'Union européenne.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.