Burger King expulse ses faux fans
Burger King expulse ses faux fans © Radio France

Sur Facebook, toutes les marques se battent pour une chose : avoir le plus de fans possibles sur sa page. Toutes ? Non. Burger King Norvège aurait récemment mis à la porte 80% de ses fans en une semaine... pour ne garder que les plus fidèles.

Dans le monde de la communication, perdre 28.000 fans en quelques jours sur Facebook, on appelle ça un gigantesque "fail". Chez la branche norvégienne de Burger King, on en est fier. Selon le Journal du Net et Slate (entre autres), la firme aurait décidé de se débarasser de ses faux fans, autrement dit ceux qui ont juste cliqué sur le bouton en forme de pouce en l'air par hasard, pour recevoir des cadeaux ou (suprême trahison) pour faire la pub du concurrent.

Comment faire le tri ? C'est simple. Burger King a envoyé à ses 38.000 fans un mail avec un simple choix : "Je suis un vrai fan" pour adhérer à la nouvelle page Facebook qui leur est réservée, ou "Je suis un vendu" pour en être banni à vie et recevoir... un Big Mac gratuit.

Résultat : Burger King Norvège a sans doute dû acheter à son concurrent McDonald's 28.000 sandwiches pour les offrir à ses ex-fans. Les 10.000 fidèles toujours présents sur la page attendent toujours un éventuel Whopper gratuit et doivent se demander aujourd'hui s'ils ont fait le bon choix.

Et si c'était vrai ?

Reste que sur la page Facebook de l'entreprise, on ne trouve plus aucune référence à l'évènement. La société de communication qui aurait géré cette stratégie est elle aussi peu connue (son site web est inaccessible et son compte Twitter inactif depuis un an). Seules "images" de l'opération : celles du site d'actualités autour de la publicité "Creativity".

Alors, vraie stratégie de communication à contre-courant ? Suicide communautaire ? Ou bien simple hoax, une fausse information qui aurait ici donné naissance à un véritable buzz ? En tout cas l'idée de s'affranchir des contraintes du community management et de la course aux likes est plutôt séduisante...

[Merci à et pour leur vigilance sur les hoax et les Whoppers virtuels]

image lien émission netplusultra
image lien émission netplusultra © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.