Votre porte-monnaie va subir de nombreux ajustements.
Votre porte-monnaie va subir de nombreux ajustements. © Fotolia.com / fox17
**N** **ouvelles taxes, hausse du prix des timbres, du gaz ou encore du tabac, revalorisation du SMIC et coups de pouce pour certaines allocations… Après le champagne et les cotillons, le détail sur tout ce qui bouge à partir du 1er janvier.** Les bonnes nouvelles, tout d’abord. [**Le SMIC** ](http://travail-emploi.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/remuneration,113/le-smic,1027.html)est revalorisé de 1,1%. Le salaire horaire passe donc de 9,43 à 9,53 euros bruts, ce qui donne 1 113 euros net par mois aux 35 heures. Cependant, il n’y a pas de coup de pouce supplémentaire. [**Le RSA** ](http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/N19775.xhtml) (Revenu de solidarité active) augmente lui de 1 ,3% et passe à 499,31 euros par mois, tout comme l’Allocation spécifique de solidarité (ASS) et l’Allocation équivalent retraite (AER). Une petite bouffée d’oxygène pour les familles, avec l’augmentation de 1,9% des plafonds d’attribution pour certaines prestations, comme l’**allocation rentrée scolaire** ou encore la **prestation d’accueil du jeune enfant** . Pour les fonctionnaires, le **[jour de carence](http://www.franceinter.fr/depeche-la-fin-de-la-journee-de-carence-pour-les-fonctionnaires)** pour les arrêts-maladie instauré par le gouvernement Fillon en 2012 est supprimé. Et pour les salariés du privé, les **pensions complémentaires de retraite** (Agirc et Arrco) seront désormais versées tous les mois, et non plus tous les trimestres. Cependant, les cotisations acquittées par les entreprises et les salariés augmenteront, ainsi que celle du régime général de base. ### **De nouvelles taxes et des hausses d’impôts** Justement, en ce qui concerne les retraites, la majoration des pensions pour ceux qui ont eu trois enfants et plus est désormais fiscalisée. Cette mesure est sensée rapporter 1.2 milliards d’euros dans les caisses de l’Etat.
Les factures d'électricité vont augmenter.
Les factures d'électricité vont augmenter. © Maxppp / Sébastien Jarry
**Le plafond du quotient familial** , ce dispositif réduisant l’impôt des familles en fonction du nombre d’enfants, va baisser de 2000 à 1500 euros par demi-part. Et vous verrez probablement vos factures d’**électricité** augmenter d’environ 2% en raison d’une hausse de la CSPE (Contribution au service public de l’électricité). **[La TVA générale passe de 19,6% à 20%](http://www.franceinter.fr/depeche-la-tva-augmente-les-plus-pauvres-trinquent)** . Le taux intermédiaire augmente lui aussi de 7 à 10%. En revanche, et c’est une bonne nouvelle pour les cinéphiles, la TVA sur la billetterie des tickets de cinéma baisse de 7 à 5,5%. **Sébastien Riglet a fait ses courses avec l'ancien taux de TVA et le nouveau**
### **Là ou les prix grimpent** Outre l’électricité, le prix du **gaz** est aussi en hausse, une augmentation moyenne de 0,38% hors taxe. Le porte-monnaie des fumeurs va prendre un nouveau coup. A partir du 13 janvier, le paquet de **cigarettes** augmente de 20 centimes, et le tabac à rouler de 50 centimes. Les **timbres** prioritaires vont coûter trois centimes de plus. Une bonne excuse pour envoyer vos vœux par mail ? En tout cas, la lettre verte passe à 0.61 euro. Les accros aux **boissons énergisantes** vont faire la grimace. L’année 2014 voit l’entrée en vigueur d’une taxe de 1 euro par litre pour ce type de produit. Et pour les Parisiens, les tarifs des transports publics en Ile-de-France subissent une hausse de 3%. Le ticket à l’unité reste cependant à 1,70 euros, et le prix du **pass Navigo** est gelé pour les usagers de la grande couronne. ### **Travail : de nouvelles règles** C’est la [fin des petits temps partiels](http://www.francetvinfo.fr/economie/entreprises/pourquoi-la-nouvelle-loi-sur-le-temps-partiel-est-un-casse-tete_493596.html) ! A partir de maintenant, sauf dérogation, les nouveaux contrats ne pourront pas être inférieurs à 24 heures hebdomadaires. Et au nom du principe de la **libre circulation des travailleurs européens** , les Bulgares et les Roumains sont désormais libres de venir travailler en France. Pour rappel, la Roumanie et la Bulgarie sont membres de l’UE depuis 2007.
impots
impots © Radio France / Idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.