La SNCF met le paquet sur la sécurité
La SNCF met le paquet sur la sécurité © Vincent Isore/IP3 press / Vincent Isore/IP3 press

Dans une séance de questions au Gouvernement dominée par la loi Macron et le 49-3, l’annonce du secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies a failli passer inaperçue : les chantiers de toutes les nouvelles lignes et gares ferroviaires vont être différées d’au moins un an et demi.

En fait, tous les projets dont les travaux n’avaient pas commencé au 31 décembre 2014 sont gelés. Cela concerne entre autres la rénovation de la gare de Laval, la modernisation de la ligne entre Grasse et Cannes… mais les 4 futures lignes de TGV dont les travaux ont déjà commencé ne seront pas touchées par ce report . Elles étaient pourtant clairement évoquées par le secrétaire d’Etat dans son allocution à l’Assemblée :

Nous ne pouvons pas continuer à regarder le réseau se dégrader. Le gouvernement fait le choix de la priorité à la maintenance, aux trains quotidiens.

Au cabinet d’Alain Vidalies, on précise qu’il s’agit là d’une philosophie générale plus que d’un plan visant certains projets en particulier. La SNCF Réseau va se donner un an et demi pour concentrer ses efforts et ses effectifs non pas sur de nouvelles infrastructures, mais sur l’entretien de l’existant. L’objectif, c’est de mettre les moyens sur la réparation des voies et du matériel naviguant, ces petits problèmes de maintenance qui causent chaque jour des retards de 20 à 30 minutes pour des milliers d’usagers.

Le spectre de Brétigny-sur-Orge

Le réseau est vieillissant, mal entretenu, cette réalité s’était imposée avec la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge, en juillet 2013. Sept passagers du Paris-Limoges qui avait déraillé étaient morts, dans un accident directement imputable, selon les rapports d’experts, à des défauts d’entretien. Des conclusions contestées par la SNCF mais celle-ci semble finalement vouloir reconnaître le problème et en tirer les leçons. Alain Vidalies réunit d’ailleurs ce mercredi soir pour la première fois le « comité de suivi de la sécurité ferroviaire » dont la création avait fait suite au drame de Brétigny.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | La carte interactive des grands projets ferroviaires de Réseau Ferré de France

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.