Pôle emploi et SFR
Pôle emploi et SFR ©
**Jean Bassères, assume "une responsabilité partagée" avec SFR sur le bug expliquant partiellement la baisse du nombre de demandeurs d'emploi en août** Le 25 septembre, Pôle emploi avait annoncé que le nombre d'inscrits avait reculé en août pour la première fois depuis plus de deux ans, avec 50.000 personnes de moins en catégorie A (sans activité) en métropole. En fait, un bug révélé lundi, a perturbé l'acheminement d'une partie des messages de relance (SMS et messages vocaux) envoyés aux demandeurs d'emploi pour qu'ils pensent à actualiser leur situation. Le ministère du Travail avait appelé la semaine dernière à la prudence, face au nombre inhabituellement élevé des sorties de Pôle emploi constatées pour défaut d'actualisation de leur situation par certains demandeurs d'emploi. Si Pôle Emploi assume, pour Jean Bassères, SFR avait toutefois la responsabilité de s'assurer que la campagne de SMS se déroulait bien. > Il n’y a pas un nombre important de demandeurs d’emploi qui n’ont pas été indemnisés - **Jean Bassères** _Jean Bassères, le directeur de Pôle emploi était l'invité du journal de 13h de Claire Servajean_
Dans un communiqué SFR écrit qu’une "enquête approfondie a été ouverte avec Pôle emploi pour renforcer le contrôle qualité de cette procédure afin que ce type d'incident ne se reproduise pas à l'avenir". Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger dénonce un bug scandaleux pour les 20 000 chômeurs concernés. Plusieurs autres syndicats sont montés au créneau, pour comprendre exactement ce qui s’est passé. _Les explications de Bruce de Galzain_
Sans cet incident, la baisse du chômage aurait été "comprise entre 22.000 et 29.000", selon Pôle emploi. Le ministère du Travail indique que "cela reste la première baisse depuis 27 mois et la plus importante depuis décembre 2007".
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.