Selon l'Observatoire des prix des fruits et légumes 2019, publié ce lundi par l'association "Familles rurales", les objectifs de "manger sain" préconisés par l'Organisation Mondiale de la Santé restent atteignables... Même s'il faudra parfois abandonner l'idée de manger "bio", la faute à des écarts de prix importants.

Fruits et légumes halle Carnot à Limoges
Fruits et légumes halle Carnot à Limoges © Maxppp / Stéphane Lefèvre

Comme chaque année depuis 13 ans, "Familles rurales" a déployé une équipe de 64 "veilleurs consommateurs" pour relever les prix de fruits et légumes dans 26 départements et dans des espaces de ventes divers (hyper et supermarchés, hard-discounts, marchés, magasins spécialisés).

Globalement, l'association note que "l'injonction de 'manger sain' coûte entre 10 et 18 % d'un SMIC net mensuel (1202,92 €)". "Difficile dans ces conditions de consommer ces produits pour les petits budgets, mais pas impossible", ajoute-t-elle. En moyenne, pour pouvoir manger cinq portions de fruits et légumes frais par jour, une famille de quatre personnes devra dépenser entre 117 et 222 euros par mois.

Les familles plus modestes devront aussi se passer le plus souvent de produits "bio", qui restent "près de deux fois plus chers" que leurs homologues "classiques" et font rapidement grimper la facture mensuelle.

Les fruits moins chers qu'en 2018, mais les légumes augmentent

L'occasion aussi de constater que les prix des fruits sont en légère baisse depuis l'année dernière, qu'ils soient issus de filières "bio" ou conventionnelles.

En revanche, le prix des légumes, lui, augmente (+10 % en conventionnel, et jusqu'à 40 % de hausse pour un kilo de pommes de terre). La hausse est moins marquée sur les produits "bio", mais sur des prix déjà bien plus élevés que les légumes issus de filières conventionnelles.

Enfin, l'étude de "Familles rurales" montre que le prix du même panier de fruits et légumes dépend aussi de l'endroit où on l'achète. Les magasins "hard discount" sont les plus accessibles (42,34 € pour un kilo de chacun des 16 fruits et légumes de l'étude), loin devant les magasins spécialisés "bio" (90,79 € pour les mêmes quantités). Ce même panier coûte 51,33 € en moyenne en hyper ou supermarché, et 52,45 € sur un marché traditionnel.

En revanche, pour ce qui est de l'empreinte écologique, "hard discount" et hyper/supermarchés sont les plus mauvais élèves : l'association dénonce en effet un suremballage quasi systématique des produits "bio" (78 % pour les premiers et 57 % pour les seconds).

► ALLER PLUS LOIN - L'étude complète sur le site de "Familles Rurales"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.