les producteurs d'oeufs bretons suspendent leur action et espèrent un geste de l'état
les producteurs d'oeufs bretons suspendent leur action et espèrent un geste de l'état © reuters

Stéphane Le Foll assistera à la réunion entre les producteurs d'oeufs et le préfet de Bretagne qui aura lieu demain mardi. L'annonce de cette réunion a incité les producteurs à suspendre temporairement les opérations de destruction d'oeufs en Bretagne,pour protestercontre la faiblesse des cours.

"Mais s'il n'y a pas de résultats, ça va faire mal la semaine prochaine", a prévenu un des producteurs.

Réunis au sein d'un collectif informel, les producteurs bretons d'oeufs, qui ne se revendiquent d'aucune organisation syndicale, ont cassé des centaines de milliers d'oeufs la semaine dernière, pendant quatre jours de suite.

Après Ploumagoar (Côtes d'Armor) mardi et Carhaix (Finistère) mercredi, les producteurs en colère ont de nouveau détruit 100.000 oeufs jeudi soir, cette fois-ci à Morlaix (Finistère), devant le centre des impôts. Ils ont également fait don de plus de 5.000 oeufs aux Restos du Coeur.

Les producteurs dénoncent notamment la situation de surproduction d'oeufs et réclament des mesures d'urgence pour faire remonter les cours

Les producteurs d'oeufs protestent depuis plusieurs mois contre la faiblesse des cours, qui ne permettent plus selon eux de couvrir la hausse des coûts de production et surtout d'amortir d'importants investissements consentis en application d'une directive européenne sur le bien-être des poules pondeuses, entrée en vigueur en janvier 2012.

Une mise aux normes qui a désorganisé la filière, selon les producteurs, conduisant à une pénurie relative et à une hausse des cours en 2012 quivie de la création de nouveaux élevages et à la surproduction et la baisse des cours actuelle.

Que fait le gouvernement ?

Il faut que des éleveurs jettent des oeufs pour que l'état découvre le problème

Yves-Marie Beaudet est le président de la section oeufs de l'Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne et des Pays de Loire (UGPVB), qui représente 40% de la production française d'oeufs avec 20 millions de pondeuses. Il s’étonne de la lenteur de la réaction des pouvoirs publics.

Yves-Marie Beaudet répond à Manuel Ruffez

__ > La grande distribution ne doit pas accentuer les difficultés _Il faut réguler la production, préconise Stéphane Le Foll. Le ministre de l'Agriculture, était l'invité du journal de 13h sur France Inter_
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.