distributeur techno
distributeur techno © Radio France / Hélène Chevallier

Le Mobile World Congress, plus grand salon au monde dédié aux téléphones mobiles et aux réseaux a lieu en ce moment à Barcelone. Dans ce salon, les fabricants de téléphone sont les rois mais plus seulement : les services bancaires y sont désormais très présents, pour révolutionner notre façon de mettre la main au portefeuille.

Pour développer les outils de paiements technologiques, les professionnels visent d’abord les micro-paiements . Par exemple grâce à la technologie sans contact, les festivaliers vont pouvoir s’alléger de leur portefeuille : " On l’a fait aux dernières Transmusicales de Rennes avec Paypal, explique Lionel Baraban, co-fondateur de la société Famoco, où l’on donnait un petit badge qu’on met au bracelet, et dans lequel on charge 20 euros . Ensuite on fait du ‘tap & drink’ , pour s’acheter une bière ou un coca "

Payer avec sa veste ou sa voiture

La banque Barclays va même plus loin, en intégrant une puce dans la manche d’une veste . Et quand ce n’est pas le manteau qui paye, c’est la voiture : la firme Honda développe un système de paiement intégré aux véhicules, pour faire le plein ou simplement payer son stationnement.

volant paiement
volant paiement © Radio France / Hélène Chevallier

Vous vous garez et la voiture vous informe directement que le tarif est de tant d’euros, explique Frédéric Maistre de Visa Europe qui travaille sur ce procédé. Vous n’avez pas à chercher l’horodateur, ni mettre de ticket, et vous ne payez que ce que vous avez consommé.

La fin des cartes bancaires?

Même les distributeurs de billets sont en train de se débarrasser de la carte bancaire , avec un système comme celui que développe le japonais Fujitsu :

" Par exemple, explique Axel Mery, directeur de la technologie, mon fils qui est en train de se balader a besoin de 20 euros. Il n’a pas de compte bancaire parce qu’il est trop jeune, mais bien sûr il a un smartphone : on lui envoie un mail ou un SMS qui contient le code barre que j’ai généré par une application. Il se rend devant un distributeur bancaire compatible capable de scanner le code-barre, et ça va lui donner les 20 euros tout de suite ".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.