Xavier Mathieu, leader des Conti
Xavier Mathieu, leader des Conti © MaxPPP/Dominique Touchart

Le Conseil des Prud'hommes de Compliègne a invalidé vendredi le licenciement de près de 700 anciens salariés de l'usine Continental de Clairoix pour absence de motif économique.

Une victoire judiciaire au goût amer pour les quelque 200 ex-"Conti" réunis devant les prud'hommes, trois ans et demi après la fermeture de leur usine qui employait 1.120 personnes.

"La condamnation a été prononcée pour défaut de motif économique et pour le non-respect des obligations de reclassement" a notamment déclaré Me Alexandra Soumeire à l'issue de la décision des prud'hommes. Le tribunal a également condamné le non-respect d'un accord sur le temps de travail.

Explications sur le contenu de ce jugement avec Manuel Ruffez.

Le groupe Continental avait fermé l'usine de Clairoix en 2010 après long conflit social, en raison, selon la direction de la crise du marché de l'automobile.

Xavier Mathieu, qui avait pris la tête de la fronde n'est donc pas surpris par cette décision. L'ancien meneur des Conti est ému et amer. Xavien mathieu avec Richard Place.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.