On dispose pour la première fois de chiffres sur le contrôle des chômeurs mis en place par Pôle Emploi en 2015. Selon le quotidien Les Échos, 14% des personnes contrôlées depuis 2 ans ont été radiées. Un faible pourcentage qui ne surprend pas Jacqueline Balsan, du Mouvement National des Chômeurs et Précaires.

Agence Pôle Emploi à Auch
Agence Pôle Emploi à Auch © Maxppp / SEBASTIEN LAPEYRERE

14% des 270 000 chômeurs contrôlés depuis 2015 par Pôle Emploi ont été radiés. Pour le quotidien Les Échos qui sort l'étude,  ce chiffre "devrait mettre fin à bien des débats", puisqu'il confirme qu'il n'existe pas en France de "bataillons de profiteurs". Un résultat qui n'étonne pas Jacqueline Balsan, la présidente du Mouvement National des Chômeurs et Précaires.

14% des chômeurs contrôlés par Pôle Emploi ont été radiés, un chiffre élevé ? 

"Il nous semble juste", explique Jacqueline Balsan. " Il y a beaucoup de bruits pour rien au sujet des contrôles. Beaucoup disaient 'faut contrôler, les chômeurs cherchent pas de travail, c'est des fainéants'. Cette idée est passée dans la tête des gens. Mais on s'aperçoit que ces contrôles c'est la montagne qui accouche d'une souris. Nous, on le savait très bien ! Le contrôle pour moi c'est un leurre. On est toujours dans le subjectif". 

Les contrôles sont-ils réalisés de manière aléatoire ?

JB : "Non, seul 30% des contrôles sont réalisés de manière aléatoire. 60% le sont parce que Pôle Emploi peut supposer que telle personne pourrait ne pas chercher de travail. Par exemple parce qu'elle ne se connecte jamais avec ses identifiants sur le site internet pour chercher du travail. Donc Pôle Emploi se dit 'tiens, elle ne va pas sur le site, elle ne consulte pas les offres d'emploi, il faut la contrôler'.  Et les 10% restant des contrôles sont réalisés après une dénonciation. Ça peut-être un employeur qui dit 'vous m'avez envoyé ce chômeur pour un entretien d'embauche mais il ne veut pas travailler'. Et puis il y a des conseillers qui se disent aussi que tel chômeur rame un peu, et qu'il faudrait le contrôler.

Ce sont donc les personnes les plus fragilisées qui sont les plus contrôlées. Parce que quelqu'un qui a un ordinateur et qui est rompu à l'exercice, il va aller trois fois sur le site regarder les annonces et il ne sera pas contrôlé..."

Que penser du renforcement des contrôles voulu par Emmanuel Macron ?

JB : "On est contre ces contrôles évidement. Pierre Gattaz voudrait même contrôler les chômeurs tous les jours ! Mais on sait très bien que les chômeurs cherchent du travail ! Les contrôles n'aident pas, au contraire, ils enfoncent la personne dans sa motivation à chercher un emploi. On serait plus favorable à un réel accompagnement  des personnes dans leur recherche". 

Véronique Fayet, présidente du Secours Catholique : 

Il y a un préjugé tenace : 2/3 des Français pensent que si les chômeurs cherchaient du boulot , ils pourraient en trouver

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.