crowdfunding
crowdfunding © Trueffelpix - Fotolia

Quand Bercy veut donner un coup de pouce au financement participatif et libérer les investissements... C'est le credo de Fleur Pellerin et Pierre Moscovici. Ils lancent de nouvelles mesures pour permettre aux particuliers de prêter aux entreprises.

Objectif ? A l'heure où les petites entreprises peinent à se financer, c'est une nouvelle façon de débloquer des fonds et de créer de l'activité, en passant par-dessus les banques. Le crowdfunding a déjà permis en France de collecter 78 millions d'euros l'an dernier pour financer des projets. Bercy veut encourager la tendance.Jusqu'à présent, les banques étaient seules à pouvoir prêter de l'argent moyennant intérets. Désormais, les particuliers pourront avancer de l'argent à d'autres particuliers mais aussi à des entreprises contre rémunération.

Des gardes fous ont quand meme été prévus : les particuliers ne pourront pas mettre plus de 1.000 euros dans un projet. Les entreprises, de leur côté, pourront lever jusqu'à un million d'euros auprès des internautes.

"Prendre le risque que le banquier ne veut plus prendre"

Frédéric Baud vient par exemple de lancer un site PretPME.fr, qui va mettre en contact entreprises et particuliers. Les entreprises qui viendront chez lui auront deux objectifs : trouver de l'argent plus vite qu'auprès des banques où les délais d'attente sont parfois bien longs, mais aussi trouver de l'argent quand les banques ne voudront pas leur en prêter.

Frédéric Baud contacté par Véronique Julia

L'association de consommarteurs UFC Que Choisir estime malgré tout que les banques sont mieux placées que les particuliers pour juger de la qualité d'un projet d'entreprise. Pour ceux que ça tente, en tout cas, il faudra juste être un peu patient. Le temps que les décrets passent, ces prêts seront possibles aux alentours du mois de juillet.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.