Les fonctionnaires dans la rue pour protester contre l'austérité
Les fonctionnaires dans la rue pour protester contre l'austérité © MaxPPP

La Cour des comptes a rendu ce mercredi un rapport sur les économies faites par l’Etat en matière de maitrise de la masse salariale. La Cour estime que les efforts ont été fournis équitablement par les fonctionnaires territoriaux comme par ceux de la fonction publique hospitalière.

Malgré tout, l’Etat doit poursuivre ses efforts budgétaires en partie pour financer la révision de la grille des salaires des fonctionnaires, contrepartie promise après l’allongement des carrières.

4,5 à 5 3 milliards d’euros pour les trois fonctions publiques

Si cette mesure est appliquée elle coutera à l’Etat entre 4,5 à 5 3 milliards d’euros pour les trois fonctions publiques à l’horizon 2020. Dans ce rapport réalisé par la commission des Finances, les dépenses de l’Etat sont étudiées ainsi que celles des fonctions territoriales et hospitalières.

En 2014, la masse salariale publique a atteint 278 milliards, soit un quart de la dépense publique. Ce chiffre a augmenté de 2,4 % par an depuis dix ans. Cette hausse s'est donc poursuivie malgré la révision générale des politiques publiques,( RGPP), voulue par le président de la République de l’époque Nicolas Sarkozy et qui consiste à ne pas remplacer qu'un fonctionnaire sur deux qui part en retraite.

Par ailleurs, la RGPP n’a pas été appliquée partout de la même manière. L’Etat a réduit le nombre de fonctionnaires entre 2008 et 2012 mais le nombre de fonctionnaires territoriaux a augmenté de 1,3 % pour une augmentation de 1,2 % dans la fonction publique hospitalière. La cour estime donc que :

les efforts en matière de rémunérations, d'effectifs et de temps de travail devraient être équitablement partagés entre toutes les administrations publiques .

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.