Didier Migaud
Didier Migaud © MAXPPP / Christophe Petit Tesson

C’est un document qui distribue chaque année les bons et les mauvais points en terme d’utilisation des fonds publics. La Cour des comptes publie son rapport 2015 ce mercredi. Pas de surprise : elle préconise cette année encore une gestion plus rigoureuse des finances et des services de l’Etat.

Les Sages de la rue Cambon ont rendu leur copie. Un rapport en deux tomes composé d’observations et de recommandations. Il appelle à accentuer l'effort de gestion des finances publiques. Notamment pour renforcer la crédibilité budgétaire de la France.

Des doutes sur les objectifs budgétaires tricolores

Didier Migaud est sceptique quant aux prévisions d’économies et aux recettes fiscales du gouvernement français. Le premier président de la Cour des comptes estime que la réduction du déficit public de 4,4% du Produit intérieur brut en 2014 à 4,1% en 2015 est « incertaine ». La prévision d'inflation du gouvernement (+0,9%) est jugée trop optimiste et son programme d'économies (21 milliards d'euros) serait "approximatif". Didier Migaud s’inquiète des conséquences que pourrait avoir le non-respect de ces objectifs budgétaires.

La confiance dont jouit la France à l'international n'est pas infinie.

Il appelle donc à plus de rigueur dans la gestion des finances publiques. Recommandation qui tombe quelques jours avant le verdict de la Commission européenne sur le politique budgétaire de la France attendu début mars, alors que le gouvernement a une nouvelle fois différé son objectif de ramener le déficit public à la limite européenne de 3% du Produit intérieur brut. Delphine Simon.

Incohérences, manque de dialogue…

Comme chaque année, la Cour des comptes relève un certain nombre d’incohérences. Elle pointe notamment la proximité des aéroports de Dole (Jura) et de Dijon(Côte-d’Or) distants d'à peine 50 km et dont la viabilité économique n'est "pas démontrée".

La Cour s’interroge aussi sur certaines pratiques au sein des agences de l’eau, ces structures qui collectent les redevances auprès des utilisateurs. Elles sont accusées de négliger le principe pollueur-payeur en taxant trop faiblement les agriculteurs et les industriels au détriment des particuliers.

Les stations de ski des Pyrénées en danger

La Cour des comptes dresse un tableau inquiétant de la situation financière des stations de ski des Pyrénées, en raison notamment d'un "tassement" de leur activité, et préconise un rapprochement commercial des domaines et une plus grande diversification.

Le Mucem de Marseille épinglé

Gestation "laborieuse". Projet muséographique "mouvant". Equilibre économique "fragile". La Cour des comptes tire un bilan très critique du Mucem, le Musée des civilisations de l'Europe et de Méditerranée à Marseille, inauguré en juin 2013. Pour les magistrats, le projet architectural a primé sur le projet scientifique. Les objectifs du Mucem se recouperaient avec ceux d’autres musées comme le Quai Branly ou la Cité nationale de l'histoire de l'immigration. La Cour s’interroge donc sur l’avenir de la structure.

Réforme de la carte judiciaire : un bon point

Le rapport 2015 de la Cour des Comptes pointe tout de même quelques actions positives. Ainsi, la carte judiciaire engagée sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy (suppression d’une juridiction sur quatre) fait l’objet d’un bilan « globalement positif », dans les limites budgétaires fixées et « pas au détriment de la justice de proximité ».

La Cour des comptes en profite pour insister, une nouvelle fois, sur la nécessité d’ nouvelle carte des sous-préfectures, en supprimant les moins utiles.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.