Les contribuables qui bénéficient de crédit ou de réduction d'impôts pour la garde d'enfants, l'aide à domicile ou les dons aux associations vont recevoir à compter du 15 janvier un acompte de 60 %, soit 627 euros, en moyenne.

Le centre des finances publiques de Noisy-le-Sec en Seine-Saint-Denis
Le centre des finances publiques de Noisy-le-Sec en Seine-Saint-Denis © Radio France / Rémi Brancato

Près de 9 millions de foyers vont percevoir, à compter de ce mardi 15 janvier, une avance sur les crédits d'impôts. Cette mesure, prévue pour atténuer le choc de la réforme du prélèvement de l'impôt à la source sur la trésorerie des ménages.

Au total, le fisc versera 5,5 milliards d'euros mais le champ est large : dans le détail, l'avance sera de 840 millions d'euros pour les 6 millions de contribuables qui font des dons aux associations, sans compter les cotisations syndicales.

Le gros de l'acompte,  jusqu'à 2,5 milliards d'euros, est versé pour les frais d'emplois à domicile. Sont également concernés les frais de garde d'enfant, les versements à un Ephad, ou l'investissement locatif, type Pinel. Les foyers concernés devraient donc recevoir cette semaine un virement moyen de 627 euros.

Un crédit d'impôt calculé sur 2017, gare au trop perçu !

Jusqu'ici ce crédit vous permettait de réduire votre impôt payé chaque mois si vous étiez mensualisé, désormais il sera payé en deux fois. 

Revers de la médaille, cet acompte est calculé sur les dépenses déclarées en 2017. Il pourrait donc y avoir des trop perçu si, en 2018, un ménage a cessé, par exemple, d'employer une personne pour la garde des enfants à temps plein. Ce trop perçu devra être remboursé à l'été prochain. 

Autre inconvénient, ceux qui ont embauché en 2018 devront attendre l'été prochain pour toucher leur crédit d’impôt en une seule fois.

La DGFIP ne s'attend pas à recevoir un afflux d'appel, "les trop perçu suscitant rarement un flot de questions", confie un conseiller.

À noter que la première mensualité de l'impôt sur les revenus fonciers sera prélevée cette semaine également, tout comme les acomptes des impôts pour les agriculteurs et les indépendants, s'ils ont souhaité être eux aussi mensualisés.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.