La seule chose sur laquelle on parait d'accord, c'est qu'il faudra faire payer les banques pour stabiliser la Grèce. En revanche, le dispositif de maintien de la zone euro est à réinventer. La construction européenne est menacée.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.