La coopérative Cooperl a déposé une offre ferme de reprise du pôle charcuterie de Financière Turenne Lafayette. Elle a été déposée ce mardi au tribunal de commerce.

Les 1 600 emplois du pôle charcuterie de William Saurin doivent être sauvés avec l'offre de reprise du Breton Cooperl
Les 1 600 emplois du pôle charcuterie de William Saurin doivent être sauvés avec l'offre de reprise du Breton Cooperl © Maxppp / Bruno Levesque

Aujourd'hui, le tribunal de commerce devrait prononcer le dépôt de bilan du pôle charcuterie, de manière à accélérer sa reprise. L'offre a en effet été acceptée ce matin par le tribunal.

Une offre de reprise pour une partie des salariés

La coopérative Cooperl a déposé une offre ferme de reprise du pôle charcuterie de Financière Turenne Lafayette. Elle s'engage à reprendre 1 600 salariés. Mais il reste encore les 1 600 salariés des pôles plats cuisinés et traiteurs de William Saurin. D'autres repreneurs potentiels se sont déjà manifestés. Impossible de connaître leur identité, les négociations sont confidentielles. Les noms des enseignes Bigard ou D'Aucy sont notamment évoquées pour les plats en conserve. La direction, elle, fait état de plusieurs visites, des marques d'intérêt, mais certaines offres sont un peu décevantes.

Du temps pour la reprise des autres pôles

Le groupe a été recapitalisé par les banques en début d'année, avec l'aide de Bercy, "c'est bien pour pouvoir se laisser un peu de marge", explique une source proche du dossier. Au ministère, on l'assure, le dossier avance "favorablement". Un acteur impliqué dans les négociations estime lui que "trouver une solution pour tous les emplois, ça semble aujourd'hui jouable". Il y a le savoir-faire et l'outil de production, a priori, tout pour séduire les investisseurs. L'an dernier, la maison-mère de William Saurin, Financière Turenne Lafayette, a failli disparaître après la découverte des comptes truqués de son ancienne propriétaire Monique Piffaut. L'affaire des comptes truqués ne devrait pas faire obstacle.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.