Le métier d'architecte se féminise
Le métier d'architecte se féminise © Radio France / Philippe Poulet

Le métier est de plus en plus féminin, mais aussi de plus en plus précaire, selon une étude publiée par le Conseil national de l'ordre des architectes. Un architecte sur quatre est une femme, bientôt un sur deux si l'on observe les effectifs en école, où l'on trouve plus d'étudiantes que d'étudiants.

Mais en parallèle, les inégalités de salaires se creusent. Si le revenu moyen est de 3 800 euros mensuels, les 3/4 des architectes gagnent nettement moins. Et en bas de l'échelle on trouve justement les jeunes et les femmes.

► ► ► SUR LE WEB | L'étude complète du Conseil nationalde l'ordre des architectes

Le reportage de Julie Pietri

Car être architecte, quand on est une jeune femme, ce n'est pas rouler en Ferrari ou loger dans un palace, comme on le pense souvent. Le métier se féminise, mais les femmes touchent en moyenne deux fois moins que les hommes.

L'une d'entre elles témoigne :

C'est une catastrophe. Cette année, je n'ai encore pas payé d'impôts ! Pourtant, on travaille beaucoup, il n'y a pas un soir où je ne finis pas à 22h ...

Une crise sans précédent dans la construction

Pourquoi les femmes touchent-elles globalement moins d'argent que les hommes ? Parce qu'elles sont plus jeunes en moyenne dans le métier. Il faut un peu de temps pour se lancer. Elles travaillent aussi plus souvent en salarié qu'en libéral, ce qui est moins bien payé mais permet davantage d'assumer une vie de famille.

Mais ces bas salaires ne sont pas liés qu'au sexe. "C'est la profession d'architecte qui se précarise" rappelle l'architecte marseillais François Rouannet, qui a dirigé l'étude.

On a 20 % de la population des architectes qui touchent l'équivalent du Smic. On connait une crise du logement qui est terrible : on n'a jamais construit aussi peu de logements en trente ans !

Et quand on construit moins, on dessine moins. De son côté, la Ministre de la Culture Fleur Pellerin a déjà annoncé vouloir revaloriser la profession.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.