François Hollande
François Hollande © PHOTOPQR/LA PROVENCE / GUILLAUME RUOPPOLO / MARSEILLE / PHOTOPQR/LA PROVENCE / GUILLAUME RUOPPOLO / MARSEILLE

Ça sonne comme une promesse de campagne. François Hollande avait déjà promis des baisses si la croissance était au rendez-vous. Ce jeudi, il va plus loin et annonce avec certitude des baisses d'impôts, tout en précisant que leur ampleur dépendrait des chiffres de la croissance.

Michel Sapin, ministre des Finances l'avait déjà annoncé sur France Inter, François Hollande le confirme, lors d'un déplacement en Isère : le gouvernement table bien sur une croissance supérieure à 1% pour 2015 et autour de 1,5% en 2016. Et cela devrait tout naturellement entraîner des baisses d'impôts :

Il doit y avoir une croissance plus forte en 2016 (...) il y aura donc des baisses d'impôts quoi qu'il arrive en 2016. Pour en fixer l'ampleur, ça dépendra de la croissance que nous pourrons atteindre en 2016.

Le président a pris soin d'ajouter que neuf millions de foyers avaient déjà bénéficié de baisses d'impôts cette année et trois millions en 2014.

►►► LIRE AUSSI | Croissance zéro, mais le gouvernement reste optimiste

L'Insee a fait état d'une croissance nulle pour la période avril-juin alors que les économistes tablaient sur +0,2%, et a revu à la hausse, à +0,7% contre +0,6% auparavant, l'évolution du produit intérieur brut du premier trimestre.

Ces baisses devraient viser avant tout les classes moyennes. - Marion L'Hour, du service éco de France Inter

Une "nouvelle vague" d'investissement dans les énergies renouvelables

A quatre mois du sommet sur le climat à Paris, la Cop21, François Hollande a également annoncé que le gouvernement allait lancer une "nouvelle vague" d'appels d'offre pour des projets d'énergie solaire. Des contrats devraient être signés avec "des territoires à énergie positive", pour "faire en sorte que les territoires se mobilisent".

Le pays est engagé dans les énergies renouvelables et les économies d'énergie parce que "c'est un enjeu de croissance, d'environnement et un enjeu international". François Hollande souhaite faire de la France un exemple, pour aboutir à un accord international en décembre.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.