Manifestation à Quimper
Manifestation à Quimper © Radio France / Géraldine Hallot

Entre 10 000 et 30 000 manifestants se sont réunis à Quimper pour protester contre les taxes, les licenciements et les fermetures d'entreprises. Les forces de l'ordre ont été la cible de jets de pierre. Elles ont dipersées les derniers manifestants.

L'important dispositif policier n'a pas empêché les échauffourées. Les heurts ont commencé dès le début du rassemblement, peu après 15H00, sur la place de la Résistance, près de la préfecture. Des manifestants coiffés de bonnets rouges, symbole de la lutte anti-fiscale du 17e siècle, ont tenté d'escalader les grilles de la préfecture et ont mis le feu à des palettes. Des jets de pots de fleurs et de barres de fer ont également été observés. Les forces de police ont utilisé des lances à eau pour repousser une minorité de manifestants qui leur jetaient des pierres.

Au milieu des heurts, les précisions de Géraldine Hallot

Dans la manifestation à Quimper
Dans la manifestation à Quimper © Radio France

Dans le département voisin du Morbihan, un portique de contrôle de l'écotaxe est tombé samedi après avoir été incendié par des manifestants à proximité de Saint-Allouestre.

Thierry Merret, président de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) du Finistère, avait appelé au calme plus tôt dans la journée en demandant que chacun prenne ses responsabilités en cas de violences. Christian Troadec, maire DVG de Carhaix, un des principaux organisateurs de ce rassemblement, s'est réjoui de l'affluence à la manifestation :

Nous sommes plus de 30 000 à Quimper aujourd'hui. Ce jour fera date.

La contre-manifestation de Carhaix

Une manifestation parallèle s'est tenue à Carhaix. Beaucoup plus calme que celle de Quimper, elle était organisée par la CGT et les écologistes qui ne voulaient pas se mêler aux patrons.

Les précisions de Tudy Créquer

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.