La police belge a demandé avec insistance d'éviter Bruxelles en voiture
La police belge a demandé avec insistance d'éviter Bruxelles en voiture © MaxPPP

Plusieurs centaines de tracteurs et des milliers de producteurs de lait et de viande porcine en colère sont arrivés lundi matin à Bruxelles pour manifester contre la grave crise économique qu'ils traversent, alors que doit se tenir dans la journée une réunion exceptionnelle des ministres européens de l'Agriculture.

Le quartier européen était totalement bloqué lundi par des cordons de police et des barbelés. Les transports publics desservant la zone étaient paralysés et la police belge a "demandé avec insistance d'éviter Bruxelles en voiture".

"Tous les matins, on se lève et on perd de l'argent à traire nos vaches"

De leur côté, les agriculteurs faisaient usage de leurs avertisseurs et lançaient des pétards. "Tous les matins, on se lève et on perd de l'argent à traire nos vaches", explique Jacky, un agriculteur français venu du Calvados avec près de 100 membres de la Confédération rurale. Le car qui les transportait est arrivé vers 7h dans la capitale européenne, où une colonne de 300 tracteurs a été aperçue en début de journée.

"Le lait est payé moins cher qu'il nous coûte à produire, il nous faudrait un prix de base de 350 à 400 euros alors qu'on est payé 280 euros actuellement", a déploré le producteur laitier français. Quelque 5.000 agriculteurs européens en difficulté, avec des délégations principalement venues de Belgique, de France et d'Allemagne, doivent se retrouver dans la capitale belge.

L'ambition de cette réunion est d'élaborer ensemble un programme de mesures à court terme et à moyen terme qui puissent donner de nouvelles perspectives à nos agriculteurs

Il faut "trouver des solutions à la grave crise économique qui frappe actuellement le secteur. Les agriculteurs sont obligés de produire à perte", a reconnu le ministre luxembourgeois de l'Agriculture, Fernand Etgen, dont le pays assure la présidence semestrielle de l'UE. L'ambition de cette réunion est d'"élaborer ensemble un programme de mesures à court terme et à moyen terme qui puissent donner de nouvelles perspectives à nos agriculteurs".

L'effondrement des cours du lait et des viandes bovines et porcines a provoqué tout l'été une fronde des agriculteurs européens, du Royaume-Uni à l'Allemagne, en passant par la France, dont le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a demandé fin juillet une réunion extraordinaire avec ses homologues européens. Celle-ci devrait débuter ce lundi après-midi à 14h30. Phil Hogan, le commissaire européen chargé de l'Agriculture étant souffrant, c'est le vice-président chargé de l'Investissement, Jyrki Katainen, qui mènera la rencontre au sein de l'exécutif européen.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.