Dia France aurait perdu 11% de ventes en 2013
Dia France aurait perdu 11% de ventes en 2013 © Maxppp

Le groupe de distribution espagnol a confirmé ce matin qu'il souhaite céder ses 900 magasins hard-discount en France. Les 200 moins rentables pourraient être fermés, et la CGT craint la suppression de 1 500 emplois.

En France, Dia possède près de 900 magasins de proximité et emploie 7 300 salariés. Le numéro trois mondial du hard discount rencontre pourtant des difficultés et envisagerait une restructuration, selon Thierry Coquin, le délégué central CGT du groupe en France.

L'entreprise a confirmé dans la matinée qu'il avait l'intention de vendre ses activités en France. Dia a aussi annoncé un bénéfice net en hausse, de 9,4%, au premier trimestre 2014.

Mais en France, le groupe est en difficulté. Reportage de Marion L'Hour

Selon Thierry Coquin, Dia France a enregistré un déficit de 17,9 millions d'euros en 2013.

Il y a eu des mots prononcés comme restructuration avec fermeture de magasin, restructuration au niveau des régions - on est sur six régions, ça pourrait être ramené à quatre. Peut-être aussi des fermetures d'entrepôts. Nous, on estime qu'il pourrait y avoir au moins 200 magasins en moins. On parle aussi d'une potentielle session de Dia France à une autre enseigne.

Le prochain CCE de Dia France doit se tenir en juin. En attendant, un conseil d'administration se tient cette semaine en Espagne pour décider d'une possible séparation des comptes de Dia France de ceux de Dia international, toujours selon la CGT.

Le groupe Dia, créé en 1979 en Espagne, est sorti du giron de Carrefour en 2011 et est rentré à la bourse de Madrid.

Il possède 6.914 magasins, dont 888 en France. Il fait état sur son site internet de 11,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2012.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.