Le groupe américain The Walt Disney Company a annoncé mardi un investissement supplémentaire de 2 milliards d'euros dans son parc français situé à Marne-la-Vallée. Avec un nouveau plan d'expansion et trois nouvelles zones thématiques tirées des succès ciné de Disney, la France espère des retombées touristiques.

Disneyland Paris, situé dans l'est parisien, draine aujourd'hui plus de 6% des recettes touristiques de France.
Disneyland Paris, situé dans l'est parisien, draine aujourd'hui plus de 6% des recettes touristiques de France. © AFP / BERTRAND GUAY

Le groupe américain The Walt Disney Company a annoncé mardi un "plan de développement sur plusieurs années de 2 milliards d'euros pour Disneyland Paris", situé à Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne) et qui représente aujourd'hui 6 % des recettes touristiques françaises.

Ce plan d'investissement, déployé par phases à partir de 2021, va s'articuler autour des récents succès cinéma de Disney, de la Reine des neiges à Star Wars ou encore Marvel, dont le 18e film (mais le 10e produit par Disney Studio), Black Panther, est un succès incontestable depuis sa récente sortie dans les salles. 

Le projet comprendra notamment un nouveau lac, qui sera le théâtre de nouveaux spectacles et reliera les trois nouvelles zones thématiques du parc, qui intégreront les histoires et les personnages les plus populaires de Disney, a ainsi précisé le groupe, à l'issue d'une rencontre entre son PDG, Bob Iger, et le président de la République Emmanuel Macron.  

Ce développement pluriannuel agrandira significativement le Parc Walt Disney Studios, ouvert en 1992 et qui dénombre 320 millions de visites et 6,2 % des recettes touristiques de France. Un moteur touristique incontournable auquel l'Élysée déroule le tapis rouge, Emmanuel Macron saluant mardi ces investissements.

Le parc affecté par les attentats de novembre 2015

En juin dernier, The Walt Disney Company avait repris le contrôle complet de son parc parisien, après la réussite d'une offre publique d'achat (OPA) lancée au printemps 2017. La maison-mère américaine, qui détenait auparavant près de 86% du capital de sa filiale française cotée à Paris, avait annoncé en février le rachat des 14 % restants, synonyme de retrait de la cote du titre Euro Disney. Le groupe souhaitait réinjecter de l'argent dans Euro Disney, alors plombé par une dette qui dépassait le milliard d'euros à la fin de l'exercice clos en septembre 2016.  

Depuis l'ouverture de Disneyland Paris il y a 25 ans, la maison-mère a multiplié les injections d'argent frais. La société avait cependant réduit sa perte au premier semestre de son exercice 2016/2017, grâce à une relance de la fréquentation, fortement affectée par les attentats de novembre 2015 à Paris.

Les nouveaux investissements lancés à partir de 2021 permettront au parc de capter aussi les visiteurs supplémentaires des JO 2024, dont Paris sera la ville hôte.

Disneyland Paris, situé à l'est de Paris, première destination touristique privée d'Europe, compte deux parcs à thèmes, sept hôtels d'une capacité de 5 800 chambres, deux centres de convention offrant un service complet et un golf. Par ailleurs, il abrite l'un des plus grands centres de divertissements d'Île-de-France, Disney Village, où restaurants à thèmes, boutiques et multiplexe de cinéma sont réunis sur près de 30 000 m2.  La destination compte au total 59 attractions, 63 boutiques et 55 restaurants.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.