Reprise de Doux , audience au tribunal de Quimper
Reprise de Doux , audience au tribunal de Quimper © Le telegramme / CLAUDE PRIGENT

Le tribunal de commerce de Quimper a décidé de valider les offres de reprise partielle de cinq sites sur les huit du pôle frais du groupe volailler Doux. Plus de mille emplois seront sacrifiés selon les syndicats. "Cela fait près de 1.100 emplois sur le tapis", selon Véronique Rives, déléguée CGT. Les syndicats réclamaient une offre de reprise globale.Elle a précisé que les sites de Graincourt (Pas-de-Calais), Pontet (Vaucluse) et La Vraie-Croix (Morbihan) pour le personnel administratif, n'avaient pas trouvé de repreneur. En revanche, les sites de Laval (Mayenne) et Sérent (Morbihan) sont repris par le groupe LDC, ceux de Boynes (Loiret) et Blancafort (Cher) par Glon Sanders associé à Duc et celui de Pleucadeux (Morbihan) par une filiale de Doux.

Le pôle frais du groupe volailler avait été mis en liquidation judiciaire le 1er août avec maintien de l'activité jusqu'à ce lundi. Les autres activités du groupe font l'objet d'une période d'observation jusqu'au 30 novembre.Les offres de reprise avaient été exposées à huis clos par les repreneurs lors de l'audience qui s'était tenue le 5 septembre dans une ambiance tendue, le PDG du groupe, Charles Doux, ayant été chahuté par des manifestants.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.