Le tribunal de commerce de Quimper choisira le 23 juillet parmi les 11 repreneurs du volailler Doux qui se sont manifestés. Les salariés connaissent désormais leur nom, mais rien du contenu de leurs offres, ce qui aggrave leur inquiétude. Léo Rozé

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.