eads se rebaptise airbus
eads se rebaptise airbus © reuters

EADS vient d'annoncer son intention de supprimer 5800 postes dans ses effectifs de défense en Europe. EADS a dévoilé un plan de restructuration sur trois ans qui prévoit 5.800 suppressions de postes en Allemagne, France, Espagne et Angleterre dans ses activités de défense et d'espace, fait savoir le syndicat Force ouvrière dans un communiqué.

Ces mesures concernent un millier d'emplois en France, précise FO, ajoutant qu'"apparemment 300 (sont) sans réelle solution à ce jour". Dans le détail, le plan qu'EADS a présenté en comité de groupe européen concerne 4.500 emplois en CDI, dont 500 postes dans les "fonctions support", et l'arrêt de contrat de 1.300 intérimaires, toujours selon FO.

EADS va proposer des mesures de reclassement dans ses filiales Airbus et Eurocopter à hauteur de 1.500 postes, 1.300 contrats d'intérimaires ne seront pas renouvelés, et des mesures supplémentaires de départs volontaires seront mises en place.

L'entreprise a perdu plusieurs millards d'euros de contrat: les précisions de Lise Jolly

La réorganisation va aussi entraîner un regroupement "significatif" de sites en Allemagne, en France, en Espagne et en Grande-Bretagne. En France, le groupe quittera ses locaux parisiens du boulevard de Montmorency, dont les activités seront transférées sur son site de Suresnes.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.