Bretagne écotaxe
Bretagne écotaxe © Radio France / Fiona Moghaddam

Cela faisait déjà plusieurs jours que dans le Finistère, certains protestaient contre l'entrée en vigueur de l'écotaxe sur les poids lourds, le 1er janvier 2014.

Cette fois-ci, la manifestation, organisée à l'appel du "Collectif pour l'emploi en Bretagne", a dégénéré.

Depuis ce matin, plusieurs centaines de personnes et quelque 150 personnes s'affrontent aux pieds d'un portique écotaxe à Pont-de-Buis. Il s'agit du dernier encore debout dans le département, et les manifestants comptent bien le faire tomber lui aussi.

Certains portent des cagoules, d'autres des bonnets rouges, symboles de la révolution antifiscale en Bretagne au XVIIe siècle, sous l'Ancien Régime. Au volant d'engins agricoles, ils ont chargé les forces de l'ordre, arrachant les traverses de la voie express.

Fumée de pneus qui brûlent, fumigènes, grenades lacrymogènes... La visibilité est réduite, comme le raconte notre consoeur de , Fiona Moghaddam, présente sur place, sur son .

La route nationale 165 qui relie Brest à Quimper, est d'ailleurs coupée à la circulation. Toujours selon France Bleu Breizh Izel, il y aurait deux manifestants et un gendarme blessés.

Le point sur la situation à 19h avec Fiona Moghaddam :

Le préfet du Finistère, Jean-Luc Videlaine, regrette cette violence :

D'autres Bretons manifestaient aussi aujourd'hui. Dans le Morbihan, les transporteurs et la FDSEA ont mené une opération barrage filtrant sur la RN24 au niveau du portique de Saint-Allouestre. La centaine de participants s'est dispersée en tout début d'après-midi, dans le calme.

Le gouvernement a entendu les mécontents

Le gouvernement est bien conscient des critiques que suscite l'écotaxe. Si des aménagements sont envisageables, il ne renoncera cependant pas à cet impôt. C'est ce qu'a expliqué Guillaume Garot, ministre délégué à l'Agroalimentaire à Marion Lhour ce matin, dans "On n'arrête pas l'éco".

ID Ecotaxe comment
ID Ecotaxe comment © radio-france
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.