edf peut limiter le droit de grève dans ses centrales nucléaires
edf peut limiter le droit de grève dans ses centrales nucléaires © reuters

L'entreprise publique (à 85%) est entrée dans le CAC 40 il y a 10 ans et voilà qu'elle en est éjectée ! À l'ouverture de la bourse ce lundi matin, EDF ne sera plus cotée sur le CAC40 mais sur le CAC Next 20, son "antichambre". Avec quelles conséquences ?

C'est un symbole avant tout, mais si EDF a ainsi été sortie c'est aussi pour de bonnes raisons : son cours de bourse a lourdement chuté cette année et l'entreprise va devoir beaucoup investir , ce qui ne rassure pas les investisseurs.

Il n'y aurapas obligatoirement de sanction en bourse pour EDF : les analystes financiers d'Aurel BGC ont étudié les dix dernières sorties du CAC 40, dont celles d'Alcatel-Lucent (qui est revenu depuis), Suez environnement ou Gemalto... Et six mois après leurs sorties respectives, leurs cours de bourse était stable. Pas de chute obligatoire donc pour EDF.

Suppressions de postes pour rassurer les investisseurs

Mais les investisseurs vont étudier de près la société. Aujourd'hui, EDF inquiète car l'entreprise est très endettée, alors même qu'elle va racheter une partie d'Areva , mais aussi investir massivement dans son parc nucléaire et dans les réacteurs de 3eme génération. EDF doit aussi faire face à la transition energétique en France, avec une part du nucléaire censée baisser dans le mix energétique.

Enfin EDF doit aussi composer avec la concurrence désormais, d'autant que les tarifs réglementés pour les professionnels prennent fin le 1er janvier et qu'EDF a déjà perdu 30% de part de marché... Elle cherche aujourd'hui à rassurer les investisseurs à tout prix, quitte à annoncer de nouvelles réductions de coûts et des efforts importants comme des suppressions de poste dès l'an prochain.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.