Le Conseil d’État annule l’arrêté qui limitait à 2,5% la dernière hausse du prix de l’électricité. Résultat : les ménages français vont devoir remettre la main à la poche.

Une hausse rétroactive des tarifs EDF aura lieu d'ici trois mois
Une hausse rétroactive des tarifs EDF aura lieu d'ici trois mois © Aurelien Morissard

Le conseil d’État a imposé, ce mercredi, une nouvelle mesure au gouvernement : l’annulation d’un arrêté pris en 2014, qui limitait alors à 2,5% la hausse des tarifs pratiqués par EDF.

Les ministres de l’Économie et de l’Énergie vont devoir désormais imposer aux ménages, dans les trois mois à venir, une augmentation rétroactive de leur facture, pour la période du 1er novembre 2014 au 31 juillet 2015. Elle concerne les tarifs "bleus " appliqués aux particuliers, ainsi que les anciens tarifs "verts" appliqués à l'époque aux plus gros consommateurs d'électricité.

La hausse appliquée en 2014 pas assez importante

La raison invoquée par le Conseil d’État pour justifier sa mesure ? Des tarifs qui avaient été "fixés par l'arrêté à un niveau manifestement insuffisant pour assurer le rattrapage des écarts tarifaires passés", a indiqué le Conseil d'État dans un communiqué.

Pour cette mesure d’augmentation rétroactive des tarifs, le Conseil d'Etat avait été saisi par les concurrents d'EDF, l'Association des opérateurs alternatifs (Anode), qui estimait que la hausse pratiquée alors était trop faible pour compenser les augmentations insuffisantes des années précédentes.

INFOGRAPHIE : La facture d'électricité va encore augmenter
INFOGRAPHIE : La facture d'électricité va encore augmenter © Radio France / Visactu

►Pour aller plus loin : Face à tous ses voisins européens, la France a l'électricité la moins chère

►Pour aller plus loin : La situation d'EDF est-elle désespérée?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.