Alors que s'ouvrent les soldes d'hiver, les commerçants de l'habillement et du textile espèrent en profiter pour faire repartir les ventes, dans un contexte de grise mine depuis 2008.

Les soldes d'hiver 2018 ont commencé le 10 janvier 2018
Les soldes d'hiver 2018 ont commencé le 10 janvier 2018 © Maxppp / Sébastien Gaudard

En dix ans, le marché de la mode et du textile a reculé de près de 14 %. Tout a commencé avec la crise, en 2008 et la baisse a été constante depuis : les achats de vêtements n'étaient pas prioritaires.

On aurait pu se dire que le marché serait tiré vers le haut par le succès du commerce en ligne, mais en réalité, il s'agit plus d'un nouveau mode de consommation que d'un relais de croissance. Et le secteur est tellement concurrentiel que pour convaincre l'acheteur, il a fallu baisser les prix, multiplier les ristournes, au risque pour les enseignes de perdre du chiffre d'affaires.

Grandes et petites enseignes ont souffert, et on ne compte plus les cessions, les restructurations, rien que ces deux derniers jours : André racheté par Spartoo, Pimkie qui veut fermer 37 magasins... Aujourd'hui, le marché joue au yoyo. C'est l'observatoire économique de l'Institut français de la mode qui fait le calcul : octobre s'est cassé la figure (-13 %), alors que novembre a explosé (+7,3 %). Avec le Black Friday notamment, les commerçants tentent de renouveler le genre, et ils misent beaucoup sur ces nouveaux évènements promotionnels.

On finira tout de même sur un petit mieux en 2017, autour de +0,2%. L'habillement profite lui aussi de la reprise économique, mais cela reste encore très timide.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.