Les différences de réglementation sur la pêche de la coquille Saint-Jacques ravivent les tensions entre pêcheurs normands et pêcheurs britanniques. Dans des images d'un reportage de France 3, on peut voir les bateaux se heurter violemment, alors qu'en France, les professionnels tentent d'interpeller Stéphane Travert.

Les pêcheurs normands, autorisés à pêcher la coquille Saint-Jacques à compter du 1er octobre, dénoncent la concurrence "déloyale" des pêcheurs britanniques, pour qui la réglementation est différente.
Les pêcheurs normands, autorisés à pêcher la coquille Saint-Jacques à compter du 1er octobre, dénoncent la concurrence "déloyale" des pêcheurs britanniques, pour qui la réglementation est différente. © AFP / MARCEL MOCHET / AFP ARCHIVES

Le ras-le-bol des pêcheurs normands devient palpable. Au large de la Baie de Seine, une équipe de reportage de France 3 a capté des altercations entre pêcheurs français et britanniques. 

La raison de cet affrontement, c'est une réglementation distincte entre les deux pays, qui permet à nos voisins d'Outre-Manche de commencer la pêche à la coquille Saint-Jacques un mois plus tôt que pour les pêcheurs français, au grand dam de ces derniers.

Alors, pour tenter de dissuader les Britanniques, les Français, qui ne parviennent pas à ce jour à répondre à la demande de ce fameux mollusque, tandis que l'Angleterre exporte plus de coquille qu'elle n'en consomme, ont voulu chasser les bateaux présents d'un gisement qu'ils souhaitent préserver.

Selon l'AFP, la préfecture maritime a envoyé des équipes de gendarmerie pour calmer les pêcheurs présents. Les 35 bateaux français présents, bien souvent des bateaux en bois, s'en sont pris aux cinq bateaux plus solides des Britanniques qui pêchaient sur le site. Les altercations ont fait des dégâts matériels mais pas de blessés.

"Nous recommandons à toutes les parties de garder leur calme car, au vu des vidéos, certains bateaux ont manœuvré de manière très dangereuse", a réagi Barrie Deas, directeur général de la Fédération britannique des organisations de pêcheurs, ajoutant avoir demandé la protection du gouvernement britannique pour leurs navires "qui pêchent légitimement" en Manche.

Pêche traditionnelle contre pêche industrielle

Les pêcheurs normands qui n'ont le droit de pêcher la coquille que du 1er octobre au 15 mai, demandent aux Britanniques, dont la pêche n'est pas réglementée dans le temps, de respecter le même calendrier au large des côtes françaises.

Cela fait une quinzaine d'années que les relations sont tendues entre pêcheurs de coquilles Saint-Jacques des deux côtés de la Manche.

Des accords annuels avaient été conclus ces cinq dernières années pour apaiser les relations mais les Français ont refusé de les signer cette année, du fait d'un "point de blocage". Des pêcheurs qui espèrent beaucoup du Brexit, ce dernier, une fois achevé, devant restreindre la possibilité pour les pêcheurs britanniques de puiser dans les zones trop proches des côtes françaises.

Les pêcheurs normands dénoncent en outre un deux poids deux mesures pour la taille des flottes, la pêche côté français se pratiquant de manière artisanale sur 300 bateaux d'une quinzaine de mètres en moyenne, alors que les Britanniques exercent une pêche industrielle sur des bâtiments de plus de 30 mètres, dont le plus gros peut surgeler les coquilles à bord.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.