Il ne reste que trois jours avant la décision du tribunal de Commerce de Paris sur la mort de l'entreprise. Le personnel doit donner son avis sur le projet de Scop. Un collectif de non syndiqué veut réactiver la piste d'un repreneur franco danois

Marion L'Hour

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.