Une concertation sur le télétravail démarre cette semaine dans le cadre de la loi travail. Objectif : mieux encadrer cette pratique encore assez méconnue.

Près de 4.000 métiers sont compatibles avec le télétravail
Près de 4.000 métiers sont compatibles avec le télétravail © Maxppp / REMY PERRIN

Qu’est-ce que le télétravail ?

Vous êtes télétravailleur lorsque vous travaillez chez vous ou dans un bureau en dehors de votre entreprise. Autre condition indispensable : vous utilisez les TIC, les technologies de l’information et de la communication. Un nom barbare pour parler d’ordinateur et d’internet. Autrement dit, une nounou qui garde chez elle des enfants n’est pas considérée comme du télétravail.

Un télétravailleur a-t-il un contrat de travail ?

Pas toujours. Vous n’en avez pas si vous êtes travailleur indépendant. En revanche, si vous êtes salarié d’une entreprise, votre contrat doit bien le stipuler. Le télétravail peut démarrer dès l’embauche ou se mettre en place plus tard. Il peut être partiel avec un emploi du temps qui varie entre le domicile et le bureau. En revanche, on ne peut pas se faire mettre à la porte si on refuse le télétravail. L’employeur cependant peut l’imposer en cas de circonstances exceptionnelles comme par exemple une menace d’épidémie ou une grève de grande ampleur dans les transports. Enfin, le télétravailleur a droit aux mêmes avantages que ceux qui travaillent dans les locaux de l’entreprise. L’employeur doit en revanche prendre en charge le coût lié à ce mode de travail (internet, logiciel, électricité, chauffage…)

Le télétravail, c’est aussi aux 35 heures ?

C’est le grand avantage du télétravail : le salarié peut organiser sa journée comme il veut. Mais le temps de travail est le même qu’en entreprise classique. Le salarié peut s’autodéclarer ou l’employeur peut installer un logiciel de pointage sur l’ordinateur. Bref, si le télétravailleur prend beaucoup de pauses, le patron finira par le savoir !

Quels sont les avantages et les inconvénients ?

L’organisation du temps de travail plus souple est un avantage évident. Travailler à domicile fait aussi gagner du temps et permet de faire des économies : fini les transports en commun ou les heures en voiture. Ceux qui se lancent en indépendant évitent aussi la location d’un bureau. Mais même si vous n'avez pas à supporter certains de vos collègues qui vous irritent, les télétravailleurs souffrent plus de l’isolement qu’un salarié classique.

Que va changer la loi travail ?

Une concertation sur le développement du télétravail est engagée cette semaine. Elle porte notamment sur l’évaluation de la charge de travail des salariés au forfait jour ou encore sur le repos hebdomadaire des télétravailleurs. Un guide des bonnes pratiques doit être créé. Il devra servir de document de référence lors de négociation d’une convention ou d’un accord d’entreprise. Enfin, avant la fin de l’année, un rapport sur l’adaptation juridique des notions de lieu, de charge et de temps de travail doit être remis.

Pour aller plus loin : l’association nationale pour le développement du télétravail

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.