Le géant américain du e-commerce Amazon a ouvert lundi son premier magasin autonome à Seattle, dans l'État de Washington. Baptisé "Amazon Go", ce supermarché automatisé, équipé de capteurs et de caméras, permet aux clients de faire leurs courses sans passer à la caisse.

Situé à Seattle, ce premier Amazon Go devait initialement ouvrir début 2017
Situé à Seattle, ce premier Amazon Go devait initialement ouvrir début 2017 © AFP / David Ryder

Amazon a ouvert lundi son premier magasin au grand public à Seattle, la ville natale du géant mondial de l'e-commerce. Sans caisse ni paiement à la sortie, ce supermarché, baptisé Amazon Go, s’étend sur environ 170 mètres carrés. Ses rayons sont garnis de salades, sandwiches, snacks, boissons, mais aussi de quelques produits non alimentaires, comme des pansements et des piles. 

Amazon Go avait été dévoilé fin 2016 mais le magasin était réservé aux seuls employés du groupe. Il aurait dû ouvrir au début de l'année 2017 mais selon la presse américaine, Amazon a fait face à des bugs de son système lors des tests, ce qui explique ce retard.

"Pas de files d'attente, pas de paiement, pas de caisse"

Les clients d'Amazon Go peuvent remplir leur caddie comme dans n'importe quel supermarché, à la différence qu'ils peuvent partir sans avoir à passer à la caisse.

Selon le e-commerçant : 

Amazon a eu recours aux mêmes technologies que celles utilisées par les voitures autonomes

Concrètement, les clients doivent télécharger sur leur smartphone une application à laquelle est associée leur carte de crédit. Ils doivent ensuite scanner leur smartphone à l'entrée du magasin afin d'être identifié.

Caméras et capteurs de poids

Amazon Go fonctionne à l'aide de dizaines de caméras et de capteurs qui détectent ce que les clients retirent des rayons et ce qu'ils remettent éventuellement ensuite sur les étagères. Lorsque les consommateurs quittent le magasin, les produits sont ajoutés à leur panier virtuel. Peu de temps après, ils reçoivent leur ticket de caisse par email et leur carte de crédit est débitée.

Amazon a refusé de dire s'il prévoyait d'ouvrir d'autres magasins du même type et quand. Il a réitéré qu'il n'avait aucunement l'intention d'appliquer cette technologie aux magasins Whole Foods Market, une chaîne de supermarchés "bio" rachetée l'an dernier pour 13,7 milliards de dollars (11,2 milliards d'euros).

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.