L'Euro de football a fait exploser l'économie de villes comme Lens, Lille, Bordeaux. Mais à Paris, hôteliers et commerçants font grise mine.

Bilan de l'EURO mitigé
Bilan de l'EURO mitigé © irina Kalashnikova

Quel bilan des retombées économiques de l'Euro de football pour la France? C'est une bonne opération pour  l'organisateur, à savoir l'UEFA. La compétition a généré près de 2 milliards de revenus pour l'UEFA qui ne paiera pas d'impôts en France.

2 milliards d'euros de recttes pour l'UEFA
2 milliards d'euros de recttes pour l'UEFA © Radio France / Visactu

Ventes de téléviseurs, consommation, hôtellerie et restauration : chaque ville participant à l'Euro n'a pas tiré son épingle du jeu de la même façon et malgré de nombreux supporters étrangers venus spécialement en France pour l'occasion, l'impact de l'EURO 2016 sur l'économie française  reste  apparemment limité.

Le gouvernement estime à un milliard d'euros le surcroit d'activité en France lié à la compétition.  On enregistre bien une hausse de  9 % des ventes de téléviseurs au premier trimestre mais dans l'hôtellerie et la restauration le bilan reste plus mitigé. Excellent à Nice, Lille et Bordeaux (avec 20 % d'activité en plus dans les restaurants et les hôtels qui ont fait le plein à des tarifs très élevés) ce bilan est plutôt négatif à Lyon, Toulouse et même Paris.

La clientèle football a fait fuir la clientèle habituelle qui a évité Paris en juin pour plus de tranquillité, selon un hôtelier proche de la fan zone de Paris au micro d'Alexis Demeyer.

Selon l'Union des métiers des industries de l'hôtellerie, il n'y a pas eu de réservation massive de chambres d'hôtels à Paris à cause de l'effet Airbnb sur les hôteliers et les restaurateurs parisiens selon eux. Le chiffre d'affaires de Ils n'auraient pas fait le plein et constateraient une baisse d'activité au mois de juin de -10%.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.