C'est un dîner informel auquel sont conviés les chefs d'Etat et de gouvernements européens, mais un dîner où les discussions porteront sur les dossiers les plus chauds du moment : comment relancer la croissance, comment garder la Grèce dans l'euro. et pour cela la France va défendre sa position sur les projects-bonds et les euro-bonds, une position qui n'est pas partagée par l'Allemagne.Bruce de Galzain

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.