La filière "cadets" d'Air France vient d'ouvrir une nouvelle session de sélection pour financer la formation de jeunes pilotes afin de répondre aux besoins de la compagnie qui prévoit l'embauche de 250 pilotes par an d'ici 2022.

La filière de formation des cadets d'Air France avait été interrompue neuf ans plus tôt
La filière de formation des cadets d'Air France avait été interrompue neuf ans plus tôt © Maxppp / PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Air France rouvre ce mardi sa filière de formation "cadets" pour les futurs pilotes de ligne de la compagnie aérienne française. Après neuf ans d'interruption et face aux manques de pilotes, Air France propose une formation financée de deux ans.

Son objectif : recruter 250 pilotes par an d'ici 2022 afin, à la fois, de compenser les départs à la retraite et de s'adapter aux prévisions de croissance de la compagnie et du trafic aérien.

La filière cadet constitue une opportunité rare dans un secteur où les formations sont coûteuses. Sur son site, Air France assure financer "la formation de base de 24 mois" pour les cadets sélectionnés. 

Une sélection qui s'effectue en ligne uniquement, depuis une plateforme, s'adresse aux étudiants de niveau bac, mais avec un coûteux pré-requis et plus facilement aux étudiants des filières scientifiques ou en école préparatoire, ayant validé deux ans d'étude après le bac (soit 120 crédits ECTS) ou déjà en cycle de master (Bac + 4 ou +5 validé) sans cursus spécifié. 

Pas tout à fait aux frais de la princesse, surtout pour les bacheliers

Aucun frais alors ? Ce n'est pas exactement le cas. En plus des frais d'inscription de 160 euros pour les étudiants non boursiers, tous doivent passer le TOEIC listening and reading, moyennant une centaine d'euros.

Mais surtout, la sélection impose aux candidats ne disposant que du baccalauréat d'avoir obtenu la licence de pilote de ligne théorique (ATPL selon son acronyme anglophone). Une licence que l'on peut passer dès sa majorité mais pas sans frais : l'institut Mermoz propose ainsi l'ATPL théorique pour 9 770 euros en formation présentielle, 2 890 euros à distance. 

Soit, au bas mot, 3 000 euros minimum pour un bachelier. De quoi déclencher la déception de nombre de lycéens qui, depuis l'été dernier, cherchaient à obtenir des informations sur la réouverture de la filière en échangeant sur le forum carrière d'Air France qui ont découvert ce pré-requis et ne pourraient, dans le meilleur des cas, ne candidater qu'une fois la licence théorique obtenue, soit en 2019.

Les candidatures peuvent être déposées jusqu'au 04 mars, les pré-sélections auront ensuite lieu courant mars et avril.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.