Les réseaux sociaux changent-ils notre relation à l'emploi ? De plus en plus, recruteurs et candidats les investissent pour trouver leur future entreprise ou le profil idéal.

Difficile, aujourd'hui, de ne pas investir internet et les réseaux sociaux lorsque l'on recherche un emploi.
Difficile, aujourd'hui, de ne pas investir internet et les réseaux sociaux lorsque l'on recherche un emploi. © Maxppp / Cottereau Fabien

LinkedIn, Viadeo, Twitter et désormais Facebook. Les recherches d'emploi ne se font plus toujours auprès des institutions en déposant des CV mais aussi grâce aux clics sur les réseaux sociaux. Si leur efficacité n'est pas prouvée, les recruteurs en usent de plus en plus, d'après l'Association pour l'emploi des cadres (Apec). Selon l'organisation, un tiers des recruteurs utilisaient les réseaux sociaux en juin 2016. Selon Bond, une entreprise spécialisée dans les solutions de recrutement, LinkedIn était le plus utilisé à 79 %, suivi de Facebook à 26 % et Twitter à 14 % (chiffres de 2016).

Pour Géraldine Rieucau, maître de conférence à l'université Paris VIII et chercheuse associée au centre d'études de l'emploi, "il a toujours été question de réseau dans la recherche d'emploi". La différence aujourd'hui, est que le réseau se constitue sur le numérique. "Quand on demande aux personnes comment elles ont trouvé leur emploi, 20 % répondent qu'elles l'ont obtenu par relations", indique la chercheuse. Alors mobiliser ses réseaux sociaux quand on est une entreprise, est-ce vraiment nouveau ? "Absolument pas", selon Géraldine Rieucau. "Le fait que ça passe par Facebook est un nouvel outil, mais ça ne change pas la chose. On va chercher des gens que l'on connaît", indique la chercheuse. "Ce n'est pas la même chose que publier une annonce très largement".

Les budgets alloués aux réseaux sociaux dans les services des ressources humaines sont de plus en plus importants. Les recruteurs ont compris l'importance d'être présents sur ces nouvelles plateformes, très prisées par les nouvelles générations notamment. L'étude de Bond révèle qu'en 2016, 91 % des recruteurs étaient actifs sur les réseaux sociaux et 70 % d’entre eux prévoyaient d’augmenter leur budget social media.

Pour Céline Mochino, co-fondatrice et Directrice Associée d’Enoa RH Consulting, l'arrivée de Facebook dans le secteur des ressources humaines, c'est une "bonne nouvelle". "Cela permettra de cibler et toucher beaucoup plus de candidats", avance la spécialiste. La démarche est facile, les candidats pourront postuler "en un clic" : "Il suffira d'envoyer une candidature via Messenger et cela facilitera l"échange entre la personne qui passe l'annonce et le candidat. Ce sera beaucoup plus rapide". Elle nuance toutefois, il ne s'agit que d'une "étape dans le processus de recrutement".

► ÉCOUTER | Les explications de Céline Mochino et Géraldine Rieucau au micro de Manuel Ruffez

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.