Le géant des réseaux sociaux va lancer en France deux programmes pour former 65.000 personnes aux métiers du numérique d'ici fin 2019. Un plan qui vise en particulier 15.000 Françaises pour les inciter à créer leur entreprise dans ce domaine.

Sheryl Sandberg, directrice générale de Facebook, lors de l'inauguration de Station F à Paris en janvier 2017
Sheryl Sandberg, directrice générale de Facebook, lors de l'inauguration de Station F à Paris en janvier 2017 © AFP / Eric Piermont

C'est l'un des enjeux majeurs pour l'emploi en France, et c'est une entreprise américaine qui va lui donner un coup de pouce. Former les demandeurs d'emploi dans les domaines qui cherchent de la main-d’œuvre est régulièrement présenté comme une solution contre le chômage par le gouvernement, et le domaine le plus porteur actuellement (en tout cas, du point de vue de Facebook), c'est le numérique.

Quand Sheryl Sandberg, directrice générale de Facebook, rencontre Emmanuel Macron à Versailles, en marge du sommet sur l'attractivité de la France (où 140 dirigeants de multinationales sont invités ce lundi), elle ne vient donc pas les mains vides. En guise de cadeau, deux programmes de formation pour 65.000 Français, annoncés dans une interview aux Échos.

Le premier, en partenariat avec Pôle Emploi, doit permettre de former 50.000 personnes "éloignées de l'emploi" aux compétences numériques, en moins de deux ans. Le second vise plus particulièrement les femmes, dans le cadre de la campagne de Facebook "She Means Business" en faveur de l'entrepreneuriat féminin : 3.500 Françaises pourront donc bénéficier de "formations intensives gratuites" dans plusieurs villes, et 11.500 autres auront accès à un "kit de formation" sur Internet.

Un programme à échelle internationale

Ce soudain élan de générosité n'est ni réservé à la France, ni si soudain. Le groupe Facebook souhaite former "d'ici 2020, un million de personnes et créateurs d'entreprises" dans plusieurs pays d'Europe. Et il assure qu'ils s'inscrivent dans des priorités à long terme lancées par le réseau social il y a plusieurs années, et qu'il ne s'agit pas d'une simple réaction aux nombreuses critiques exprimées en Europe sur les GAFA (les géants du numérique comme Google, Amazon, Facebook ou Apple), régulièrement accusés de profiter de l'économie locale sans y payer leurs impôts.

On ne sait pas pour l'instant combien Facebook va débourser pour financer ces formations. Mais le groupe promet qu'elles seront gratuites, et que tout le monde pourra y postuler... Y compris les Français qui n'ont pas de compte Facebook.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.