Des militaires musciens lors du 14 juillet 2014
Des militaires musciens lors du 14 juillet 2014 © MaxPPP / Marlene Awaad

Pierre Vicogne est complètement endetté à cause de l'Armée. Ce créateur d'instruments de musique de Lillei livre des trompettes au ministère de la Défense depuis trois ans. Mais les dettes s'accumulent. L'Etat lui devrait 381 000 euros.

Ce retard commence à creuser un trou dans le budget de cette entreprise "Cuivre et Bois".La PME compte deux associés et Pierre Vicogne tire aujourd'hui la sonnette d'alarme :"Rien n'est payé. Et tout a été livré juin 2014" . En quatre ans, le commerçant a fourni 400 instruments.

Mais pour chacune des livraisons, le ministère de la Défense met plusieurs mois à honorer sa facture. Quand il veut bien payer.

Cela pose évidemment des problèmes de trésorerie d'autant que les créanciers l'ont assigné devant le tribunal. Ce n'est pas faute d'insister et de relancer :

Si on n'avait pas eu des rendez-vous réguliers depuis septembre dernier au sein de la plateforme achats financiers Ile-de-France pour mettre au point, régler des litiges -parce que Dieu sait qu'il y en a, soit sur des livraisons, soit sur la conformité de certains instruments- aujourd'hui on serait à une dette qui aurait doublé.

Selon lui, le retard s'explique par la lenteur administrative, des problèmes à la livraison. Mais désormais Natixis Factor -le créancier de l'entrepreneur lillois- l'assigne au tribunal de commerce pour obtenir son du. Le fabricant de trompettes, lui, retient son souffle :

Si l'armée ne paye pas, clairement, on sera KO. Je ne vois pas comment on peut arriver à une dette qui avoisinerait les 200 000 euros. On ne pourra pas, c'est impossible.

Pierre Vicogne espère que le ministère tiendra sa promesse faite lundi et lui versera rapidement un tiers du paiement. Pour l'instant, l'armée refuse de communiquer sur ce dossier.

Des retards pour 3600 PME sous contrat avec l'armée

Ce retard de paiement de la part de ce ministère n'est pas une première. Le 5 juin dernier, la députée UMP de la Moselle Anne Grommerch interpellait le Ministre de la Défense sur la problématique de ces petites et moyennes entreprises qui souffrent de ces délais, allant jusqu'à mettre en péril leurs activités.

Selon l'élue, 3600 PME sous contrat avec l'armée auraient constaté des retards dans le règlement de leurs commandes.

Les précisions de Nausicaa Féro de France Bleu Nord

Des militaires musciens lors du 14 juillet 2014
Des militaires musciens lors du 14 juillet 2014 © MaxPPP / Marlene Awaad
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.