Les intermittents protestaient le 20 juin dernier
Les intermittents protestaient le 20 juin dernier © maxppp

comme l'annonçait France Inter, le personnel du plus prestigieux festival français a voté contre la grève à 80 %. Les salariés du festival d'Avignon n'écartent pas l'idée d'actions ponctuelles afin de protester contre les nouvelles règles d'indemnisation chômage des intermittents.

Le personnel d'Avignon s'est réuni lundi soir à huis-clos en assemblée générale pour discuter et prendre une décision concernant le mouvement des intermittents. Les salariés ont voté contre la grève à 80 % "sans écarter des actions ponctuelles."

Le reportage de notre envoyé spécial Benjamin Illy

De son côté, la CGT-Spectacle a voté massivement pour la grève dès l'ouverture du festival ce vendredi. Un préavis de grève pour tout le mois de juillet a d'ores et déjà été déposé.

S'il était annulé le festival pourrait très difficilement s'en relever apparemment. Ce serait une forme de suicide.

Laurent, régisseur son, s'inquiète au micro de France Inter. Ce technicien a aussi expliqué concernant les 80% de grévistes : "ce n'est pas aussi simple que ça, il est question quand même de marquer un désaccord, il faut attendre l'ouverture du festival".

Un peu plus tard dans lma journée, les intermittents ouvraient franchement leur assemlbée générale à la presse

Outre la journée de grève du 4 juillet, la CGT-Spectacle envisage une autre journée d'action le 12 juillet. Il s'agit pour le syndicat de maintenir la pression alors que les discussions se poursuivent avec le gouvernement concernant le régime d'assurance chômage des intermittents.

Du côté de la direction du festival, Olivier Py s'est réjoui : ""On peut dire avec plus de certitude que le festival aura lieu." La semaine dernière, le nouveau directeur de cette grande manifestation culturelle ne cachait pas son inquiètude face au risque d'annulation.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.