fin de la grève dans les raffineries total
fin de la grève dans les raffineries total © reuters

Le mouvement de grève, commencé il y a deux semaines dans les raffineries Total de France, vient de prendre fin aujourd’hui. Les syndicats ont voté la reprise du travail à Gonfreville-l’Orcher en Seine-Maritime.

"On a pris acte de la fin du mouvement à La Mede et à Feyzin", a expliqué Jacky Pailloux, responsable du syndicat Sud de Gonfreville, avant d’ajouter :

Le refus de Total de négocier sur le thème des revendications salariales ne veut pas dire l'abandon de ces revendications.

Le groupe pétrolier estime pourtant que la négociation a déjà eu lieu. Total a signé un accord avec la CFDT et la CFE-CGC, les deux syndicats représentant plus de la moitié des salariés.

Des cinq raffineries exploitées par Total en France, celle de Gonfreville était la dernière en grève. A La Mede, dans les Bouches-du-Rhône, l’activité avait repris ce matin, et hier à Feyzin, dans le Rhône. La semaine dernière, les raffineries de Donges, en Loire-Atlantique, et de Grandpuits, en Seine-et-Marne, avaient déjà mis fin au conflit.

Des revalorisations salariales trop faibles

La CGT, parfois associée à Force ouvrière ou à Sud selon les sites, protestait contre les revalorisations salariales proposées par Total. Selon le syndicat, l’augmentation de salaire annuelle de 1,5% était insuffisante. Il réclamait pour chaque salarié une prime de 1 500 euros et une augmentation de 100 euros par mois.

Mais selon Total, en prenant en compte, les éléments d’ancienneté et de performance, la hausse atteignait 3,5%.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.